Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 78 départements en vigilance orange
Société

Charlie Hebdo : un vigneron de Bordeaux va dire adieu à ses amis Charb,Tignous, Cabu et Wolinski

-
Par , France Bleu Gironde

Gérard Descrambe était un intime des quatre caricaturistes de Charlie Hebdo tués mercredi dernier. Le vigneron avait noué un premier contact avec le professeur Choron au temps d'Hara-Kiri. Les caricaturistes lui dessinaient les étiquettes de ses bouteilles de Saint-Emilion.

Une étiquette dessinée par Tignous
Une étiquette dessinée par Tignous © Gérard Descrambe - Gérard Descrambe

Gérard Descrambe travaillait dans la communication, mais la maladie du père va l'obliger à reprendre le domaine familial à Saint-Sulpice de Faleyrens avec son frère. Et là il va avoir une idée qui va changer sa vie.

Un premier contact "au culot"

Début des années 70 : pour donner un retentissement à son millésime, Gérard Descrambe décide d’envoyer une lettre au professeur Choron le co-fondateur d’Hara-Kiri . Une missive où il lui demande de lui acheter son vin bio. A l’époque, Hara-Kiri a été l’un des premiers à s’intéresser au bio d’une manière générale.

À la fin de la lettre Jacques Descrambe lui promet que le bon de commande sera affiché "dans les chiottes" . Le professeur Choron lui a commandé 60 bouteilles, et le bon de commande a effectivement été encadré au-dessus de "ses chiottes". C’est le point de départ de cette aventure humaine.

Cavanna parrain de son fils

Lors de ses livraisons à Paris il se rend régulièrement "rue des trois -portes" à la célèbre adresse d’Hara-Kiri puis jusqu’en 1981 de Charlie Hebdo. Le premier à lui dessiner une étiquette c’est Reiser pour son millésime de 1972. Lors de ses livraisons à Paris, Wolinsky, Cavanna, Gébé, Cabu, Charb, Tignous et les autres caricaturistes un peu envieux vont suivre !

Gérard va nouer des liens avec tout ce petit monde. Cavanna va devenir le parrain de son fils. Il partage leurs combats écologiques, leur antimilitarisme, leurs idées révolutionnaires, et leurs côtés irrévencieux et iconoclastes. C’est avec une grande fierté que ses bouteilles reflètent son idéologie. En tout les caricaturistes vont lui dessiner 60 étiquettes.

Refaire le monde dans un café…

Cabu, Charb, Wolinsky et surtout Tignous sont devenu ses amis. Pendant longtemps, à la brasserie au 30 rue de Bièvre à Paris qui s’appelle "La Bièvre Chez Nacef ou le couscous du président", Gérard Descrambe refaisait le monde avec eux. Le mercredi ou le jeudi midi.

Le vigneron se rend ce mercredi aux obsèques de Tignous à Montreuil et Wolinsky cimetière du Montparnasse. Pour leur rendre hommage il va se rendre "en pèlerinage" dans cette brasserie.

Une étiquette déssinée par Charb - Aucun(e)
Une étiquette déssinée par Charb - Gérard Descrambe
Une étiquette déssinée par Wolinski - Aucun(e)
Une étiquette déssinée par Wolinski - Gérard Descrambe

 

Gérard Descrambes: "J'irai ce soir en pélerinage dans le café parisien ou nous avions nos habitudes"