Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Contre les vendeurs à la sauvette de Château-Rouge, la maire de Paris promet une grande concertation

mercredi 6 septembre 2017 à 20:36 Par France Bleu Paris, France Bleu Paris

Trois mois après la condamnation en appel de la ville et de l’Etat pour avoir laissé à l’abandon le quartier de Château Rouge dans le 18e arrondissement de Paris, la maire de Paris, Anne Hidalgo, s’est rendue sur place, mercredi 6 septembre, pour prendre le pouls.

Anne Hidalgo discute avec des vendeurs à la sauvette dans la rue de la Goutte d'Or à Paris.
Anne Hidalgo discute avec des vendeurs à la sauvette dans la rue de la Goutte d'Or à Paris. © Radio France - Mélodie Pépin

Château-Rouge : un quartier bien connu de Paris, et qui n'a pas forcément bonne réputation. Ses vendeurs à la sauvette, ses rues jonchées de détritus, le retour de la prostitution... c'est ce qu'est venue constater sur place la maire de Paris, Anne Hidalgo qui dénonce une situation qui n'est "plus acceptable". Elle promet une concertation "très vite", dans les semaines à venir, avec tous les acteurs du quartier.

"On est à bout", Mickaël, un habitant.

Si Anne Hidalgo manque pour le moment de solutions durables, elle ne manque pas de soutiens dans ce quartier populaire. C’est un accueil chaleureux que lui ont réservé les habitants, multipliant les selfies avec la maire de Paris.

Mais il y a aussi les habitants exaspérés, comme Mickaël, père de famille. "On est à bout", lance-t-il avant de décrire un quotidien "insupportable". "Les gens pissent n’importe où, tout le monde jette partout. Pourquoi les moyens ne sont pas mis ?".

Les déchets s'amoncelles dans les rues du quartier Château-Rouge après une journée de vente à la sauvette. - Aucun(e)
Les déchets s'amoncelles dans les rues du quartier Château-Rouge après une journée de vente à la sauvette. - Dimitri Panama

Du côté des vendeurs à la sauvette aussi, on dénonce ce chaos ambiant. Germaine vient tous les jours vendre manioc et safou et dit comprendre l’exaspération des riverains. "La saleté, le bruit… on les dérange. Ils payent leurs impôts, leur taxe d’habitation, on ne peut pas tout le temps les déranger".

Plus de policiers et des étalages dans la rue pour les commerçants

Séance de selfies avec Anne Hidalgo à Château-Rouge. - Radio France
Séance de selfies avec Anne Hidalgo à Château-Rouge. © Radio France - Mélodie Pépin

"Il pourrait y avoir en permanence des policiers pour empêcher l’installation de vente à la sauvette", propose Anne Hidalgo, qui renvoie la balle à la préfecture et donc à l’Etat même si elle reconnaît que ce n’est pas une "solution durable". Anne Hidalgo souhaite travailler avec tous les acteurs, élus, commerçants, habitants, préfecture pour trouver des solutions d’aménagement de l’espace public. Mais elle prévient : le travail s’annonce plus difficile et complexe que le travail de rénovation déjà entrepris dans le quartier (métro, bâtiments).

Anne Hidalgo demande une concertation avec tous les acteurs pour trouver des solutions durables.

Parmi les options envisagées, la maire de Paris évoque l’installation de contre-étalages dans les rues piétonnes pour les commerçants qui ont pignon sur rue. Leur permettre de réinvestir l’espace public pour chasser les vendeurs à la sauvette. Une piste qui sera évoquée lors de la réunion prévue dans les semaines à venir.

La bataille judiciaire continue

La question de l’insécurité et de l’insalubrité du quartier a été portée en justice par l’association La Vie Dejean, représentant les habitants. Elle a gagné, à deux reprises. Le tribunal administratif de Paris a condamné la ville et l’Etat le 24 mai 2016 pour "rupture d’égalité" jugeant les mesures de sécurité adoptées par la préfecture de Paris insuffisantes pour réduire les troubles publics. Quant à la ville de Paris, le tribunal a estimé qu’elle pouvait mieux faire en matière de nettoyage. Condamnation confirmée en appel le 18 avril 2017.

Aujourd’hui, la ville de Paris renvoie la balle à l’Etat, et a décidé de saisir le Conseil d’Etat.