Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

A Châteauneuf-sur-Cher, une mosquée salafiste pose question

-
Par , France Bleu Berry
Châteauneuf-sur-Cher, France

Les mosquées les plus radicales dans le viseur du gouvernement. Manuel Valls a réaffirmé sa volonté de fermer les mosquées et dissoudre les associations qui ne respectent pas les valeurs de la République. Le courant salafiste qui s’est développé en France est clairement désigné.

la mosquée Louange à Allah de Châteauneuf sur Cher
la mosquée Louange à Allah de Châteauneuf sur Cher © Radio France - Michel Benoit

Dans le Cher, une communauté salafiste s’est implantée à Châteauneuf-sur-Cher, une commune de 1.500 habitants seulement au sud est de Bourges. Ce courant rigoriste n'est pas présent que dans les grandes villes.

Un imam est arrivé à Châteauneuf-sur-Cher au début des années 2000. Ils sont aujourd’hui une trentaine de pratiquants qui _ne se mélangent que très peu _à la population de la ville. Ils portent la barbe, la djellaba, la calotte traditionnelle sur la tête et sont très discrets.

la mosquée a ouvert il y a quelques années
la mosquée a ouvert il y a quelques années © Radio France - Michel Benoit

Les grilles de la mosquée "Louange à Allah", à quelques rues de la basilique de la ville,  sont ouvertes. Des corans y sont en accès libre. Quand on toque à la porte, un homme assez jeune ouvre : il ne peut me consacrer que quelques instants car la prière va débuter. Il est très clair : il condamne ce qui s’est passé à Paris et se déclare horrifié. "Nous ne sommes pas salafistes" affirme-t-il mais "simplement musulmans". Pourtant, la communauté est bien identifiée dans une note des services de renseignements dévoilée par l'émission Secrets d'Info consacrée au développement de l'islam rigoriste dans les campagnes française. Le salafisme revendique l’application stricte de la charia, la loi islamique, ce qui pourrait engendrer des comportements en opposition aux les valeurs de la République française.

Officiellement, cette communauté de Châteauneuf-sur-Cher est considérée comme salafiste quietiste, un courant rigoriste qui défend un retour à l’islam des origines mais sans recours au djihad, et donc sans violence. C’est d’ailleurs le principal courant salafiste. Ils rejettent cependant toute idée d’intégrer l’islam à un modèle occidental, leurs épouses doivent porter le Niqqab et pratiquent l’islam en retrait de la société. D’où leur vie presque en autarcie à Chateauneuf-sur-Cher où on les croise principalement lorsqu’ils conduisent leurs enfants à l’école. Ils y avaient demandé une entrée spécifique pour les femmes, cela évidemment n'a pas été accordé.   

Une trentaine de fidèles fréquentent la mosquée
Une trentaine de fidèles fréquentent la mosquée © Radio France - Michel Benoit

La présence de cette communauté ne dérange pas vraiment mais elle peut en incommoder certains. Le maire de Châteauneuf-sur-Cher, William Pelletier, précise que la communauté est surveillée mais regrette que les médias ne le sollicitent qu'à ce propos. Vendredi dernier, avant les attentats, il a d’ailleurs gentiment refusé un reportage de la télévision italienne. Le maire participe de temps à autre à des réunions en préfecture, les autorités elles sont à l'affût d'éventuels signes de durcissement. "Ils m’ont simplement demandé à deux reprises un carré musulman au cimetière" explique le maire, qui a refusé. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess