Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Indre : dans les clubs de sport, il faut plus de femmes aux postes à responsabilités

-
Par , France Bleu Berry

Sur les terrains de sport, les femmes se font une place de plus en plus importante. Mais dans les instances dirigeantes des clubs, le retard est encore conséquent. Une formation est proposée dimanche à Châteauroux.

-
- - Capture d'écran - Préfecture de l'Indre

Où sont les femmes dans les clubs de sport berrichons ? Comme partout en France, il n'y en a pas encore assez. Dans toutes les fédérations sportives françaises, on ne compte que 34% de femmes dans les instances dirigeantes. Un taux qui augmente d'année en année mais qui reste encore trop bas. À l'occasion de la journée internationale des droits des femmes, une formation est proposée ce dimanche à la cité administrative de Châteauroux. Entre 9h et 13h, des conseils seront donnés pour accompagner les femmes dirigeantes dans des clubs de sport ou qui souhaitent le devenir.

Encore trop de femmes hésitent à se lancer

La France a encore beaucoup de retard en la matière. En Berry, il y a Agnès Saint-Gès qui est la présidente du club du Bourges Basket depuis le mois de mai. C'est un exemple à suivre. Même si malheureusement, il reste trop rare. "Les femmes n'osent pas franchir ce pas de prendre un poste. Elles s'auto-censurent en pensant ne pas avoir les compétences, ne pas avoir les relations. Les femmes se freinent naturellement", déplore Marie-Françoise Potereau, vice-présidente de la Fédération française de cyclisme. Elle animera notamment la formation ce matin. "Et puis, le sport est un milieu encore très masculin. Quand vous arrivez toute seule dans un bureau exécutif, il faut se faire sa place même si ce n'est pas facile", ajoute-t-elle.

C'est notre rôle d'encourager les femmes et de les amener à prendre conscience que c'est possible

L'engagement des femmes, une réponse à la crise du bénévolat ?

Marie-Françoise Potereau est aussi présidente de l'association Femix'Sports, qui milite pour la place des femmes dans le milieu du sport. "On va de plus en plus vers une société mixte. La mixité fait réussir", estime-t-elle. Avoir plus de femmes peut aussi être une réponse à la baisse constante du nombre de bénévoles dans les associations sportives. "Chez les garçons, on trouve de moins en moins de bénévoles. Il y a un vivier qu'il faut aller chercher, c'est celui des femmes", insiste Marie-Françoise Potereau. "Quand les femmes prennent des postes, elles arrivent avec des compétences, avec des sensibilités aussi. Dans les clubs, dans les comités départementaux, il faut qu'il y ait des femmes parce qu'on va faire de l'expérience sur les territoires avant de remonter au niveau national", espère-t-elle.

Lutter contre le sexisme et les violences

À une époque où les scandales d'accusations de viols et d'agressions sexuelles se multiplient dans plusieurs fédérations sportives, à l'heure où le gouvernement met en place des mesures pour lutter contre les violences sexuelles dans le sport, une meilleure représentation des femmes serait un signe positif. "Plus il y aura de femmes dans les instances dirigeantes, plus on diminuera le phénomène que l'on vient de vivre, celui des violences faites aux femmes", assure Marie-Françoise Potereau, vice-présidente de la Fédération française de cyclisme. "On en est arrivé là parce que les groupes techniques n'étaient que constitués et entourés par des hommes. Les femmes n'avaient pas la parole", regrette-t-elle.

Plus on aura d'encadrement féminin, plus on va lutter contre ce fléau.

  • Indre
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu