Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Châteauroux : le début de 10 ans de grands travaux pour transformer le quartier Beaulieu

-
Par , France Bleu Berry

Le bailleur social OPAC 36, qui gère les logements sociaux du quartier Beaulieu de Châteauroux, a débuté un programme de travaux qui va durer 10 ans. Nouveau stade, nouvelles rues, écoles réhabilitées, et surtout, la construction de pavillons individuels en lieu et place de HLM.

Les travaux ont débuté dans la rue de Provence, quartier Beaulieu.
Les travaux ont débuté dans la rue de Provence, quartier Beaulieu. © Radio France - Marc Bertrand

"Ici, on met 50 millions d'euros sur la table. Il faut se rendre compte, c'est énorme, 50 millions juste pour un quartier", tente de convaincre le maire de Châteauroux, Gil Avérous. Les grands travaux de rénovation urbaine ont débuté depuis cet été à Beaulieu, l'un des 200 quartiers les plus pauvres en France identifiés par l'Etat, qui a mis beaucoup d'argent sur la table, donc, pour rénover les barres d'immeubles construites dans les années 1960. 

Détruire des barres HLM pour construire des pavillons

Il y a la rénovation d'une partie des immeubles existants, qui a déjà commencé avec l'installation d'ascenseurs dans les barres. Mais l'OPAC 36, le bailleur social qui gère la quasi-totalité du quartier, a aussi décidé la destruction, déjà largement avancée depuis trois ans, de 136 logements. Des pavillons individuels vont être construits à la place. Les travaux vont durer 10 ans, jusqu'en 2029. 

Ici, il y avait deux barres de cinq étages. A la place, on va construire des petites maisons, avec un garage et une parcelle de terrain

Le directeur de l'OPAC 36, Pascal Langein, montre du doigt un grand terrain vierge au milieu du quartier, devant les commerces. "Ici, avant, il y avait deux barres de cinq étages, avec 90 logements à elles deux. On les a détruites il y a trois ans. Et à la place, on va construire des petites maisons, avec un garage et une parcelle de terrain"

Un visuel du futur quartier Beaulieu en 2029.
Un visuel du futur quartier Beaulieu en 2029. - OPAC36

Pelouses, pistes cyclables et nouveau stade

Les nouveaux pavillons seront des logements sociaux, "mais pas très sociaux", admet Pascal Langein. Mais les loyers seront "à peine" plus élevés que dans les logements des barres d'aujourd'hui, et les charges de chauffages seront moins élevées. Une partie des pavillons seront également proposés en accession à la propriété. 

L'objectif est que ça redevienne un quartier 'normal', pas un quartier avec 100% de logements sociaux

Pour deux logements détruits, un pavillon sera reconstruit, sur la place libérée et plus loin autour du quartier. Pour le maire de Châteauroux Gil Avérous, l'objectif est d'aérer le quartier. "L'objectif est que ça redevienne un quartier 'normal', pas un quartier avec 100% de logements sociaux. Il y aura des classes populaires, mais aussi des classes moyennes, un quartier ne devrait pas avoir plus de 30% de logements sociaux". 

Le maire de Châteauroux Gil Avérous, accompagné du préfet, dans le centre de Beaulieu.
Le maire de Châteauroux Gil Avérous, accompagné du préfet, dans le centre de Beaulieu. © Radio France - Marc Bertrand

"On refait aussi les chaussées, on fait des pistes cyclables, on refait les écoles, et on termine le nouveau stade pour le club du quartier, l'Etoile de Châteauroux", poursuit le maire de la ville. Le nouveau terrain synthétique, construit pendant l'été, est déjà presque terminé. Il sera illuminé le soir par des spots, ce qui permettra une ouverture "de 8 heures à 22 heures"

Les riverains s'inquiètent de la longueur des travaux

Pour Nasser Guéna, animateur au centre social de Beaulieu, ces travaux sont une bonne nouvelle. "C'est très bien que des gens qui ont travaillé 30, 40 ans en usine et qui vivaient dans les fameuses 'cages à poules' puissent déménager dans une maison. Ils sont très contents. Après, je me demande s'il y aura la même entraide, le même contact une fois qu'on sera chacun chez soi".

Les habitants des tours d'immeuble qui vont rester s'inquiètent surtout de la durée des travaux : 10 ans. Jusqu'en 2029, à entendre les pelleteuses dans les rues du quartier. Lors de la campagne des municipales, la ville et le bailleur parlaient de... 2026

Choix de la station

À venir dansDanssecondess