Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Châteauroux : les clients du marché viennent nombreux malgré le confinement

-
Par , France Bleu Berry

Le confinement s'applique depuis le vendredi 30 octobre. Comme au mois de mars, impossible de sortir de chez soi sans se munir d'une attestation. Malgré les nouvelles restrictions, les clients se pressent entre les étals du marché de Châteauroux.

Le beau temps, le besoin de contact social et l'envie de soutenir les commerçants locaux pousse les castelroussins à se rendre au marché de la place de la République.
Le beau temps, le besoin de contact social et l'envie de soutenir les commerçants locaux pousse les castelroussins à se rendre au marché de la place de la République. © Radio France - François Chagnaud

Malgré la mise en place du deuxième confinement depuis vendredi 30 octobre, le marché de Châteauroux fait le plein. Les clients portent le masque, mais dans la queue devant les stands des commerçants, peu ou pas de distanciation sociale

La poissonnerie tourne à plein régime. "Sur le marché ce matin ? On n'a pas vu de distanciation. Autant on l'a vue pendant le premier confinement : les gens restaient à un mètre cinquante et respectaient bien les distances, autant là, les gens ont l'impression que le confinement ne les touche pas.", témoigne la patronne. 

Les gens ont l'impression que le confinement ne les touche pas !

"Ça ne m'inquiète pas, les gens ont un masque, ils font attention. Il faut faire confiance", se défend Christiane. Pourtant, à quelques mètres, les clients d'une boucherie forment une file d'attente longue de plusieurs mètres. Entre chaque client, pas plus de cinquante centimètres. Christiane le justifie : "Il faut bien sortir, il faut bien manger"

Des habitudes inchangées 

Patrice continuera à remplir son cabas une à deux fois par semaine. Pas question de limiter ses approvisionnements en allant faire les courses moins souvent. "Je ne stocke pas, c'est pas la guerre. Je n'ai pas peur de l'avenir, surtout à mon âge", s'exclame ce septuagénaire souriant, masque sous le nez. 

Les personnes présentes sur leur marché sont bien munies de leur attestation. "C'est un prétexte pour les gens de sortir. On en a tous marre. Vous voyez le beau temps ? Qu'est ce qu'on va faire à la maison ?", affirme Stéphane, sans illusions sur la nature de cette petite foule place de la République.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess