Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Châteauroux : manifestation contre le 49-3 devant la permanence du député LREM François Jolivet

-
Par , France Bleu Berry

Une centaine d'opposants à la réforme des retraites se sont rassemblés devant la permanence du député LREM François Jolivet, à Châteauroux, ce lundi soir.

-
- © Radio France - Jérôme Collin

Après l'annonce du recours au 49-3 pour la réforme des retraites, l'intersyndicale ne veut pas laisser le moindre répit au gouvernement. Une centaine de personnes se sont rassemblées ce lundi à Châteauroux, devant la permanence du député La République en Marche François Jolivet. Un endroit qui n'a pas été choisi par hasard : les manifestants y voient le symbole de la majorité qui tente de passer en force. "Ces gens ne représentent pas le peuple. C'est pas parce qu'on a été élu qu'on a tous les droits. Il faut écouter ce qui se passe dans la rue", explique Monique, qui tient une pancarte dans les mains.

C'est un passage en force, c'est une façon de museler l'opposition et d'empêcher les débats.

"Pour moi, on n'est plus en démocratie", ajoute Stéphane, gilet jaune sur le dos. "Bizarrement, avant d'arriver au pouvoir, ils étaient tous contre le 49-3. Et maintenant, ils sont pour. C'est lamentable", déplore-t-il.

Des rassemblements sont également annoncés mardi. Les deux motions de censure déposées contre le gouvernement doivent être étudiées également ce mardi

Sur les réseaux sociaux, François Jolivet avait pris position dimanche. "La démocratie, c’est le Parlement. Le Parlement, c’est le débat. Depuis des semaines, le monologue stérile des extrêmes cabosse notre démocratie et vient pulvériser l'esprit même de l'opposition : celle qui exprime ses désaccords, mais surtout celle qui propose", écrit le député de l'Indre sur sa page Facebook.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu