Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Chauffage : 1,3 millions de clients de la région vont changer de gaz

mercredi 27 mars 2019 à 3:01 Par Matthieu Darriet, France Bleu Nord

Fini le gaz néerlandais qui s'épuise, place à celui qui vient de Norvège, pour alimenter la région. Mais il va falloir modifier, voire changer, les installations des clients. Des centaines de plombiers-chauffagistes sont mobilisés. C'est pris en charge par Grdf. Ce chantier va durer 10 ans.

Grdf va devoir faire vérifier et si besoin modifier les installations de 1,3 millions de clients des Hauts-de-France, pour accueillir le gaz de Norvège.
Grdf va devoir faire vérifier et si besoin modifier les installations de 1,3 millions de clients des Hauts-de-France, pour accueillir le gaz de Norvège. © Radio France - Aurélie Lagain

Hauts-de-France, France

Plus d’1,3 millions de clients sont concernés dans la région. D’ici 10 ans, il n’y aura plus de gaz dans le gisement néerlandais de Groningue, qui alimente les Hauts-de-France. Le gaz norvégien va prendre le relais, comme c'est déjà le cas partout ailleurs en France. Nous allons donc passer du gaz B au gaz H… ce qui ne changera rien dans notre quotidien. Cette conversion n'aura pas impact sur notre consommation de gaz.  

Mais, les installations des particuliers et des entreprises vont devoir être contrôlées et éventuellement adaptées. Un chantier aussi précis que colossal, pour Grdf, le gestionnaire du réseau de gaz, et ses partenaires : plus de 300 chauffagistes seront mobilisés chaque année, pendant dix ans.

40% des appareils à régler

Doullens, Frévent, Saint-Pol-sur-Ternoise, et puis Gravelines et Dunkerque sont les premiers secteurs concernés. Des agents ont commencé à aller chez chaque client, raconte Laurent Hubert, le responsable de l’opération : "On va vérifier l'état initial de l'installation. Ensuite, on va remplacer un détendeur dans le coffret client pour modifier la pression. Puis, il y a des réglages à effectuer sur environ 40% des appareils, sachant que la gazinière et le chauffe-eau ne sont pas concernés." 

Ensuite, un ultime contrôle de sécurité est prévu, avant d’ouvrir le robinet de ce nouveau gaz. Une charge de travail très importante pour les plombiers-chauffagistes qui sont déjà saturés et qu’il faut former à Cambrai : " Nous avons déjà formé une quarantaine d'intervenants qui sont à pied d'oeuvre sur le terrain, dans le secteur de Doullens, pour faire des réglages. Nous constatons un besoin d'accompagnement rapproché pour expliquer la nécessité de nous laisser accéder aux installations."

On doit aller chez 100% des clients. C'est impératif, mais aller deux fois, en six mois, chez chaque client est une vraie difficulté.

Ces interventions ne coûteront rien aux clients, c’est financé par Grdf. Et si certaines installations doivent être totalement changées, des aides sont prévues. Les expérimentations sur les premiers secteurs vont permettre d’en déterminer le volume précis.