Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Cher : 40% des élèves de primaire en classe

-
Par , France Bleu Berry

Le dispositif 2S 2C (sport, santé, culture, civisme) monte en puissance depuis une semaine : il permet d'accueillir plus d'élèves à l'école pour des activités de groupe en complément des cours traditionnels.

Les enfants de l'école de Léré, dans le Nord du Cher
Les enfants de l'école de Léré, dans le Nord du Cher © Radio France - Michel Benoit

Les classes sont en effet plafonnées à 15 élèves maximum (à cause des gestes barrières) et certains enfants ne peuvent pas être pris en charge à l'école. Ce dispositif ouvre donc des places, grâce à des activités complémentaires et libère certains parents pour reprendre le travail.  A Léré, 1100 habitants, dans le Nord du Cher, le 2S2C a démarré ce lundi. Il permet d'accueillir 25 enfants supplémentaires.  Au total, 61 enfants ont repris le chemin de l'école sur un effectif de 105 élèves. 

Les enfants participent à des activités complémentaires dans la cour de l'école de Léré (Cher)
Les enfants participent à des activités complémentaires dans la cour de l'école de Léré (Cher) © Radio France - Michel Benoit

Je préfère ça plutôt qu'être à la maison

Ils sont une dizaine d'enfants dans la cour, à suivre cet atelier 2S2C, imaginé par Guillaume, animateur Bafa, recruté par la mairie de Léré : "Tout à l'heure, je leur ai fait faire un parcours sportif et là, j'ai imaginé un jeu à cloche-pied, mais toujours sans contact. Je les occupe durant plus de deux heures." Et visiblement, les enfants adorent se dépenser : "_On a des plots, on doit sauter et quand on rencontre la personne qui arrive en face, on doit faire Chifoumi. Je préfère ça plutôt qu'être à la maison. On joue ensemble, c'est bien." A_vant cela, les enfants ont eu droit à une heure de poterie : "On a fait des hérissons, mais cet après-midi, on va moins s'amuser. On va faire des maths et du français !

François Cormier-Bouligeon, député LREM du Cher (à gauche) et François Renaud, maire de Léré.
François Cormier-Bouligeon, député LREM du Cher (à gauche) et François Renaud, maire de Léré. © Radio France - Michel Benoit

Une dizaine d'intervenants à Léré

Les enfants sont répartis en deux groupes qui alternent les cours et les activités par demi-journée. C'est simple à organiser et surtout, les enfants sont accueillis quatre jours par semaine. C'est plus pratique pour les parents qu'une journée, voire demi-journée tous les deux ou trois jours comme dans certaines communes. La mairie de Léré a dû trouver une dizaine d'intervenants. Cela coûte cher, mais l'état verse une participation : "113 euros par groupe de quinze enfants et par jour, précise François Renaud, maire de Léré. Heureusement, des bénévoles de la commune se sont portés volontaires pour encadrer certaines activités 2S2C, et cela soulage nos finances. Sinon, la participation de l'état ne serait pas suffisante. On a par exemple, l'historien local qui viendra expliquer aux enfants le passé de la commune et la vie d'autrefois." 

Pour le député François Cormier-Bouligeon, qui mène une mission d'évaluation du dispositif, l'objectif à Léré est atteint puisque le nombre d'enfants accueillis est en hausse : "Grâce au dispositif 2S2C, on a 20 % d'enfants supplémentaires à l'école de Léré. L'état a débloqué 250 millions d'euros pour financer ces activités. Ce qui compte pour nous, c'est la scolarisation des enfants. C'est essentiel. Et je souhaite qu'on poursuive cela cet été avec l'opération vacances apprenantes. La question du maintien du dispositif 2S2C se posera aussi pour le mois de septembre. Il faut se préparer à ce que cela puisse être utile parce que ce sera très important que tous les élèves reviennent à l'école à la rentrée. Ceci en fonction de l'évolution du virus, bien évidemment." 

Sébastien Deschelette-Perodon, directeur de l'école de Léré, dans sa classe de CM1-CM2
Sébastien Deschelette-Perodon, directeur de l'école de Léré, dans sa classe de CM1-CM2 © Radio France - Michel Benoit

Aider les décrocheurs 

Reste un problème : les décrocheurs. Ces enfants dont on est sans nouvelles : "C'est vrai qu'il y a certains élèves en difficulté dont on a peu de nouvelles, voire pas du tout, reconnait Sébastien Deschelette-Pérodon, directeur de l'école de Léré.  Pour ceux là, c'est inquiétant, surtout pour ceux qui vont rentrer en 6e, même si on essaiera évidemment de les aider, en lien avec le collège." Dans le Cher, selon les derniers chiffres de l'inspection académique, 40 % des élèves des écoles retournent en classe : 9.250 sur 23.000 inscrits. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess