Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Cher : à Sury-ès-Bois, le maire va se représenter faute d'avoir trouvé un successeur

-
Par , France Bleu Berry, France Bleu

Après avoir annoncé son intention de ne pas enchaîner un quatrième mandat, le maire de Sury-ès-Bois va finalement se représenter aux élections municipales en mars. Il n'a pas réussi à convaincre un habitant de prendre sa succession.

Le village de Sury-Es-Bois compte 270 habitants dans le Nord du Cher.
Le village de Sury-Es-Bois compte 270 habitants dans le Nord du Cher. © Radio France - Michel Benoit

Sury-és-Bois, France

À 70 ans, Jean-Claude Rimbault espérait bien prendre sa retraite politique de ses fonctions de maire de Sury-ès-Bois en mars 2020, après trois mandats. Depuis six mois, il avait publiquement exprimé auprès de ses administrés son intention de passer la main. Problème : personne ne souhaite se présenter. Il va donc se représenter lors des prochaines élections. "Je pressentais la difficulté de trouver une relève. Malgré toutes les tentatives de conviction, y compris dans ma propre équipe municipale, quelques conseillers acceptent de repartir mais personne ne veut mener la liste et être maire", constate Jean-Claude Rimbault.

La fonction de maire fait peur...

On évoque souvent la crise du bénévolat et de l'engagement dans le milieu associatif. C'est également vrai en politique. Mais surtout, pour le maire de Sury-ès-Bois, la fonction d'élu municipal inquiète. "C'est la fonction de maire qui fait un peu peur. Dans une petite commune, le maire n'a pas de services à sa disposition. Tout au plus, il a une secrétaire de mairie et c'est tout", précise Jean-Claude Rimbault. Même si être maire n'est pas facile tous les jours, il regrette cette image dégradée. "On fait croire aux gens qu'un maire ne peut plus rien faire. Alors les gens ont peur de ne pas avoir de moyens pour mener des projets et donc de se faire engueuler par les habitants parce que rien ne bouge", déplore le maire de Sury-ès-Bois.

Jean-Claude Rimbault va donc se représenter. A une condition : il veut sur sa liste une ou deux personnes susceptibles de devenir maire en cours de mandat pour pouvoir tourner la page. Après, en quelque sorte, une formation. Daniel Turpin, actuel premier adjoint au maire de Sury-ès-Bois, prévient déjà que ça ne l'intéresse pas. "Il y a trop de contraintes, c'est trop administratif. Et puis il y a trop de problèmes qui n'ont rien à voir avec la mairie : des querelles de voisinage, des chiens abandonnés sur la route... C'est infect. Moi, c'est sûr que je ne serai pas maire", explique cet agriculteur à la retraite.

La candidature de Jean-Claude Rimbault reste encore en sursis. Sa liste n'est pas encore constituée : il n'a que 7 noms sur les 11 requis pour devenir candidat. Voilà pourquoi il organise ce samedi, à 10 heures, une réunion publique d'information dans les locaux de la mairie de Sury-ès-Bois.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu