Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Cher : Des députés à la colo

vendredi 21 juillet 2017 à 19:25 Par Michel Benoît, France Bleu Berry

La Jeunesse au Plein Air propose l'instauration d'une taxe sur l'hôtellerie de luxe pour financer les séjours des enfants qui ne partent pas en vacances.

Nadia Essayan, députée Modem du Cher en visite au centre de séjour de Graçay. Les enfants ont même une yourte.
Nadia Essayan, députée Modem du Cher en visite au centre de séjour de Graçay. Les enfants ont même une yourte. © Radio France - Michel Benoit

Graçay, France

La Jeunesse au Plein Air a invité les députés à venir dans les centres de séjours pour enfants. Ce groupement d'associations profite du renouvellement de l'assemblée nationale pour plaider sa cause notamment auprès des nouveaux députés. On le sait, les colonies de vacances ont du mal à faire le plein depuis quelques années. Les prix sont devenus trop chers pour beaucoup de familles. Deux députés du Cher, Nadia Essayan et François Cormier-Bouligeon ont visité le centre d'accueil des Grands Moulins à Graçay.

Les enfants ont le sourire au terme de leur semaine à Graçay. Bientôt ce sera le grand départ. - Radio France
Les enfants ont le sourire au terme de leur semaine à Graçay. Bientôt ce sera le grand départ. © Radio France - Michel Benoit

La Jeunesse au Plein Air propose la création d'une taxe sur l'hôtellerie de luxe pour financer une partie des séjours en colonie de vacances. "Ce serait quelque chose d'infime, mais quand on connait le chiffre d'affaires de ce secteur, cela pourrait représenter des sommes énormes pour les colonies de vacances !" explique Jean-Yves Belliynck, président de la Jeunnese au Plein Air du Cher. Les JPA proposent également la création d'un compte épargne colo, sur le même principe que les chèques vacances.

Nadia Essayan, députée Modem du Cher et Gérard Rolland, directeur du centre de séjour des Grands Moulins de Graçay dans le Cher - Radio France
Nadia Essayan, députée Modem du Cher et Gérard Rolland, directeur du centre de séjour des Grands Moulins de Graçay dans le Cher © Radio France - Michel Benoit

Dix-sept lits sont restés vides cette semaine dans ce centre de séjour des Grands Moulins. Les organisateurs ont augmenté les prix de 15 % encore à cause des contraintes réglementaires plus lourdes depuis quelques années. Gérard Rolland, directeur du centre, se félicite de la création il y a quelques années du contrat d'engagement éducatif. "C'est un plus pour les animateurs, mais cela nous impose des contraintes supplémentaires. Il faut par exemple leur accorder 11 heures de repos par jour, sans parler des normes qui nous sont imposées. Elles sont importantes pour garantir la sécurité des enfants. Mais toutes ces mesures n'ont pas été accompagnées d'aides pour nous permettre de nous adapter. On a essayé de ne pas facturer l'intégralité du surcoût aux familles, mais il a fallu augmenter nos tarifs et beaucoup de familles ne peuvent plus suivre ". Il faut désormais cinq animateurs contre trois auparavant.

Les grands Moulins de Graçay, reconvertis en centre de séjour et gite de groupe depuis 2005. - Radio France
Les grands Moulins de Graçay, reconvertis en centre de séjour et gite de groupe depuis 2005. © Radio France - Michel Benoit

Les caisses d'allocations familiales n'ont pas augmenté leurs aides depuis 2008. La Jeunesse au Plein Air propose également d'augmenter les plafonds de ressources pour que davantage de familles puissent bénéficier de ces aides. Nadia Essayan, députée modem du Cher a écouté l'argumentaire et les propositions de la JPA : " la taxe sur l'hôtellerie de luxe est à étudier, explique la nouvelle députée, mais il faudrait avoir l'avis de l'hôtellerie. Cette proposition a le mérite de ne rien coûter à l'état dont on sait qu'il ne peut engager de dépenses supplémentaires". Selon un sondage IFOP, 71 % des français seraient favorables à cette taxe colo sur l'hôtellerie de luxe.