Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Cher : faute de clients, il n'y a plus de pharmacie à Lunery

vendredi 2 mars 2018 à 19:27 Par Adèle Bossard, France Bleu Berry

La pharmacie de Lunery (Cher) est définitivement fermée depuis ce vendredi soir. Le commerce a été placé en liquidation judiciaire. Il ne s'est pas relevé du départ du médecin du village, il y a deux ans.

La pharmacie est officiellement fermée depuis ce vendredi soir. La boutique ne sera pas reprise.
La pharmacie est officiellement fermée depuis ce vendredi soir. La boutique ne sera pas reprise. © Radio France - Adèle Bossard

Lunery, France

Depuis ce vendredi soir, il n'y a plus de pharmacie à Lunery (Cher). L'officine de la rue Jean-Jaurès a été placé en liquidation judiciaire cette semaine, faute de clients, et le couple de propriétaires va prendre sa retraite.

Pour cette commune du Cher, qui compte 1500 habitants, c'est un des rares commerces qui disparaît, même si, dans les faits, la pharmacie était déjà plus ou moins fermée : la croix verte de la rue avait déjà disparu, les rayons se vidaient de semaine en semaine.

La désertification médicale entraîne la désertification pharmaceutique

Le couple Grinovero a repris le fonds de commerce, alors florissant, en 2012. Mais en 2015, le médecin installé dans un cabinet juste en face a pris sa retraite. Elle n'a pas été remplacée. "Les gens avaient juste à traverser la rue pour venir jusqu'ici, raconte Jean-Dominique Grinovero, en pointant la vitrine. En plus, elle avait une grosse patientèle donc ça nous amenait pas mal de clients. Mais du jour au lendemain, ils sont partis. On l'a ressenti et c'est dur de rester"

À Lunery, il reste encore une épicerie, un bar-tabac-restaurant, une boulangerie, et le matin, un bureau de poste. - Radio France
À Lunery, il reste encore une épicerie, un bar-tabac-restaurant, une boulangerie, et le matin, un bureau de poste. © Radio France - Adèle Bossard

La cour des Comptes préconise de ne garder que 36 des 114 pharmacies du Cher

En deux ans, le chiffre d'affaires a été divisé par deux et cette semaine, le couple a déposé le bilan. Au grand désespoir des 1500 habitants. Le médecin et la pharmacien les plus proches sont maintenant à Saint-Florent-sur-Cher, à 7km de là, ce qui est un problème notamment pour les personnes âgées qui ne peuvent pas ou plus conduire.

Le maire a tenté de se battre, en vain à ce stade. - Radio France
Le maire a tenté de se battre, en vain à ce stade. © Radio France - Adèle Bossard

Le maire de Lunery, Bruno Didelot, a tenté de se battre pour garder le commerce, dont les murs appartiennent à la municipalité. Il a saisi son autorité de tutelle, l'Agence régionale de Santé (ARS), le syndicat et l'ordre des pharmaciens, en vain à ce jour. "Moi, ce que je peux faire, c'est de mettre de bâtiment à disposition pour pas cher à quelqu'un qui voudrait se lancer, poursuit-il. Mais _si le chiffre d'affaire n'est pas suffisant et qu'on dit au jeune que ce n'est pas la peine et qu'il ne va pas y arriver... il ne viendra pas !_"

D'autant que cette fermeture va dans le sens du dernier rapport de la cour des Comptes, qui recommande la fermeture d'une pharmacie sur deux en France. Pour le département du Cher, il préconise même de ne garder que 36 des 114 officines existantes.