Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Cher : la préfecture recherche un lieutenant de louveterie

mercredi 8 août 2018 à 18:01 Par Michel Benoît, France Bleu Berry

Ils ont traqué la bête du Gévaudan et leur naissance remonte au XIIème siècle : dans le Cher, la préfecture recherche un lieutenant de louveterie. On en compte 11 pour le département et un poste est vacant en Sologne.

14.000 sangliers ont été abattus dans le Cher en 2017
14.000 sangliers ont été abattus dans le Cher en 2017 - wild

Cher, France

Les lieutenants de louveterie sont des spécialistes de la chasse et de la faune. Ils sont assermentés, aptes à verbaliser les infractions sur le secteur dont ils ont la charge, mais leur travail principal est surtout de réguler les populations de prédateurs ou de gros gibiers. Ce lieutenant de louveterie en Sologne aura notamment pour tâche d'organiser des battues administratives afin de contenir les sangliers, beaucoup trop nombreux (plus de 14.000 abattus l'an dernier dans le département), blaireaux et même quelques volatiles. Philippe de Saint Pêreuse, président des lieutenants de louveterie du Cher : " Il nous est arrivé d'intervenir en ville, sur nos clochers, où avaient élu domicile corbeaux, corvidés et différents volatiles mais qui étaient devenus trop encombrants du fait de leur grand nombre et il a fallu intervenir, à la demande des pouvoirs publics."  

Philippe de Saint Pêreuse, président du groupement des lieutenants de louveterie du Cher - Radio France
Philippe de Saint Pêreuse, président du groupement des lieutenants de louveterie du Cher © Radio France - Michel Benoit

Cervidés et renards font également l'objet de cette régulation : " Il se peut que nous intervenions dans des terriers et c'est la raison pour laquelle on demande aux lieutenants de louveterie d'entretenir au moins deux chiens de déterrage pour être à même de répondre dans les plus brefs délais aux demandes d'intervention pour débusquer des renards par exemple, même si le moyen le plus efficace est de les chasser de nuit. Un lieutenant de louveterie doit donc également posséder un matériel de premier niveau. " Une mission entièrement bénévole : "C'est une affaire de passionné affirme Philippe de Saint Pêreuse, le bénévolat donne précisément toute sa force à la louveterie qui l'a toujours été depuis la nuit des temps. Ce qui nécessite également d'avoir une certaine disponibilité et une grande réactivité."  

Les populations de renards sont régulées par les autorités publiques. - Aucun(e)
Les populations de renards sont régulées par les autorités publiques.

Une tâche décriée par certains écologistes, mais les lieutenants de louveterie, affirment que leur travail est essentiel pour maintenir l'équilibre des populations animales en l'absence aujourd'hui de super prédateurs dans nos campagnes. La date limite de candidature est fixée au vendredi 10 août auprès de la DDT du Cher. Quatre personnes ont déjà postulé.