Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Cher : le couvre-feu avancé à 18 heures "est une fausse bonne idée" selon le maire de Bourges

-
Par , France Bleu Berry

Yann Galut n'a jamais caché son opposition à l'instauration d'un couvre-feu dès 18 heures. Pourtant, la mesure est entrée en vigueur dans le Cher. Le maire de Bourges appelle le gouvernement à insister sur l'accélération de la campagne de vaccination.

Yann Galut, maire de Bourges
Yann Galut, maire de Bourges © Radio France - Michel Benoit

Rien n'y a fait. Malgré la fronde de nombreux élus locaux, catégoriquement opposés à l'entrée en vigueur d'un couvre-feu avancé, les habitants du Cher doivent désormais rester chez eux de 18h à 6h. Leur quotidien risque d'être bouleversé notamment pour aller faire les courses. Plusieurs activités sont désormais strictement interdites. Pour Yann Galut, ce couvre-feu est "une fausse bonne idée" et redoute même un effet contre-productif. "Beaucoup de gens vont reporter leurs courses notamment le week-end. J'ai peur qu'on ait des affluences records dans les grandes surfaces et les commerces surtout le samedi", estime le maire de Bourges, invité de France Bleu Berry ce lundi.

ÉCOUTEZ - "Ce couvre-feu dès 18 heures est une fausse bonne idée", selon le maire de Bourges Yann Galut

400 000 euros d'aides débloquées par l'agglo de Bourges

Selon Yann Galut, ce couvre-feu anticipé n'était pas indispensable. "Il n'y avait pas tant de monde dans les rues de Bourges et des autres villes du Cher après 18 heures. J'ai l'impression que c'est une mesure prise pour dire qu'on fait quelque chose face à la pandémie", indique le maire de Bourges. Il craint de nouvelles difficultés pour les commerçants. 

Début décembre, l'agglomération de Bourges a décidé de donner des aides directes aux commerces et petites entreprises. "On en est déjà à 400 000 euros versés et nous allons continuer cet effort. Vu notre budget et les demandes, on est à peu près dans la cible", se félicite Yann Galut. "S'il se trouve qu'il y a encore des difficultés, bien sûr nous les accompagnerons. Mais au bout d'un moment, les collectivités ne peuvent pas toujours compenser les défaillances de l'Etat", prévient le maire.

Accélérer massivement la vaccination

Pour lui, la priorité est d'accélérer de manière massive la vaccination. "On a été en retard. On se rend compte qu'une fois de plus, ce gouvernement n'est pas capable de faire face à cette crise. On a eu la problématique des masques, celle des tests et maintenant des vaccins", déplore Yann Galut. Le maire de Bourges déplore le manque de concertation avec les élus locaux. "On a l'impression que ça descend de Paris et des ministères et qu'ils n'ont pas la vision que nous avons sur le terrain. On a toujours une vision parisienne des choses et on ne fait pas assez confiance aux élus", conclut Yann Galut sur France Bleu Berry.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess