Société

Cherbourg : la momie vieille de 3.000 ans va passer au scanner

Par Maëlle Robert, France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu Cotentin et France Bleu lundi 19 septembre 2016 à 15:57

Sortie de sa vitrine pour la première fois depuis longtemps, la momie est photographiée par des conservateurs-restaurateurs.
Sortie de sa vitrine pour la première fois depuis longtemps, la momie est photographiée par des conservateurs-restaurateurs. © Radio France - Maëlle Robert

Le muséum d'histoire naturelle Emmanuel-Liais de Cherbourg veut analyser sa momie. Pour la première fois, elle sera passée mercredi au scanner et radiographiée par une équipe de l'hôpital Pasteur. Objectif : en apprendre plus sur son identité, son âge, et les circonstances de sa mort.

La momie, vieille de 3.000 ans, n'a jusqu'à présent jamais fait l'objet d'études scientifiques poussées. Mais cela va changer : elle va subir une série d'examens mercredi à l'hôpital Pasteur de Cherbourg.

Pour la première fois, ce trésor va être radiographié et passé au scanner. L'équipe du muséum d'histoire naturelle Emmanuel-Liais de Cherbourg espère bien percer certains de ses secrets.

Lever le doute sur son identité

"On a beaucoup de suppositions, mais on souhaiterait avoir des confirmations", livre Eliane Paysant, responsable scientifique du musée. Les hiéroglyphes inscrits sur son sarcophage et transcrits par Jean-François Champollion, à distance, au XIXème siècle, mentionnent en effet une jeune femme, du nom de Nésy-Khonsou-pa-khéred. Elle serait la fille d’un prêtre. "Mais nous n'en sommes pas sûr, car à l'époque, les Égyptiens réutilisaient souvent les sarcophages."

Les résultats de ces analyses devraient aussi apporter des précisions sur son âge ou la façon dont la personne est morte. Toute l'équipe est impatiente.

Cette momie a été offerte  la ville de Cherbourg en 1832 par un officier de la marine qui a participé à l'une des expéditions de Napoléon en Egypte