Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Prolifération de rats dans un immeuble de Cherbourg

lundi 23 juillet 2018 à 19:23 Par Pierre Coquelin, France Bleu Cotentin

Avec la chaleur et les détritus qui jonchent les abords d'un immeuble d'une cité de Cherbourg, les riverains assistent impuissants à la prolifération de rats. La commune mène des actions ponctuelles pour essayer d'enrayer le problème.

Des dizaines de rats pullulent aux abords d'un immeuble de la rue de Bretagne à Cherbourg
Des dizaines de rats pullulent aux abords d'un immeuble de la rue de Bretagne à Cherbourg © Maxppp - SOUILLARD Bruno

Cherbourg, France

Un immeuble en rénovation dans la cité des Provinces à Cherbourg. Des ouvriers s'affairent sur la façade. Pendant ce temps, Marie-Noëlle sort son chien. ça fait dix ans qu'elle vit dans le quartier. "Les rats ? Mais on les voit même dans la journée. Quand j'en croise un, je lui fous un coup de canne en lui disant : "dégage saloperie", sourit la retraitée. Et dans la minute qui suit, elle observe quelque chose bouger dans la grille de la bouche d'égout. "Vous l'avez vu ? Vous n'en voulez pas un pour midi ? Allez, on va aller à la pêche aux rats !", lance dans un sourire la riveraine. 

Des habitantes excédées par les rats

Manque de civisme

Mais c'est bien un ras-le-bol qui se cache derrière le sourire de façade de Marie-Noëlle. "Là, cette année, avec la chaleur, ils remontent. On les voit près des poubelles, dans les buissons, sur la pelouse etc. Faut dire que les gens mettent leurs saloperies partout", confie l'habitante de la rue de Bretagne. Un peu plus loin, Emmanuelle, depuis 18 ans dans le quartier, observe aussi le même phénomène. "On aimerait que ça cesse. Mais les gens ne respectent plus rien. Parfois, on est en train de manger, et là on voit des gens balancer des boîtes de conserve, des couches, des briques de lait par la fenêtre", ajoute-t-elle. 

Canettes, papiers... Les détritus jonchent le pied de l'immeuble rue de Bretagne à Cherbourg - Radio France
Canettes, papiers... Les détritus jonchent le pied de l'immeuble rue de Bretagne à Cherbourg © Radio France - Pierre Coquelin

"Ce n'est pas très hygiénique, renchérit Sabrina. Les rats, on a peur que ça apporte des maladies. On ne laisse plus nos enfants s'amuser sur l'herbe". Le bailleur social Presqu'île habitat a mené des campagnes de sensibilisation auprès de ses locataires. Des interventions dans les parties communes ont été réalisées après un signalement fin juin : des cages ont été installées. 

Nourriture, météo, chantier : trois raisons pour expliquer ces rats, selon Nicolas Vivier (élu en charge du service communal d’hygiène)

Mais là, le problème est à l'extérieur des bâtiments. C'est donc à la ville de faire quelque chose, explique Presqu'île habitat. "Pas plus tard qu'en fin de semaine dernière, _des techniciens ont mis en place des appâts empoisonnés_. On est dans le curatif", note Nicolas Vivier, vice-président de Cherbourg-en-Cotentin en charge des questions d'hygiène. 

Au total, les mesures de lutte contre les rats représenteraient près de 100 000 euros par an pour la commune de Cherbourg-en-Cotentin. 

Aperçu des abords d'un conteneur - Radio France
Aperçu des abords d'un conteneur © Radio France - Pierre Coquelin