Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Cherbourg : "Si on n'a pas de sous, on ne peut pas acheter de masques"

-
Par , France Bleu Cotentin

Depuis ce lundi 20 juillet, le masque est obligatoire partout en France, dans les lieux publics clos. Dans la Manche, à Cherbourg, c'est devenu budget à prendre en compte pour les familles et les personnes en situation de précarité.

Depuis ce lundi 20 juillet, le port du masque est obligatoire dans tous les lieux publics clos, en France.
Depuis ce lundi 20 juillet, le port du masque est obligatoire dans tous les lieux publics clos, en France. © Radio France - Linda Achour

Port du masque obligatoire, partout en France dans les lieux publics clos à partir de ce lundi 20 juillet. L'annonce du Premier ministre vise à réduire la propagation du Covid-19 et éviter une deuxième vague.  Mais à 0,95 centimes le masque chirurgical et cinq euros, en moyenne, le masque en tissu réutilisable, le coût du masque devient un budget important pour les familles les plus modestes.

Plus de 200 euros par mois

Une famille, composée de deux adultes et deux enfants, devra débourser plus de 200 euros par mois afin de se procurer des masques chirurgicaux. Un budget conséquent, qui pèse dans le porte-monnaie des cherbourgeois. 

Ibrahima est lycéen, il porte un masque en tissu : _"Le lycée m'a donné ce masque, ça fait trois mois que je le porte. Si on n'a pas de sous on ne peut pas acheter de masques. C'est difficile."  Son ami, Mohammed travaille dans un magasin : "Même si j'ai un salaire, c'est beaucoup d'argent par mois."_

Même son de cloche pour Isabelle. Cette aide à domicile n'avait pas prévu ce coût supplémentaire : "On devait partir une semaine en Bretagne, on ne sait pas si on va pouvoir. " déplore-t-elle.  Ismaël lui a trois enfants, ils sont cinq à la maison : "Par mois, ça fait un gros budget. Avec cet argent on aurait pu faire autre chose, là clairement il y aura moins de loisirs."

Distribution de masques gratuitement

Dès la semaine prochaine, l'État mettra en place des distributions de "masques grands publics" à destination des bénéficiaires de l'Aide médicale d'État et de la complémentaire santé solidaire. Les associations en recevront également afin de les distribuer aux plus précaires.

Le montant de l'amende pour le non-port du masque sera de 135 euros.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess