Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dans les rues de Strasbourg, ce mardi soir.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait de la fusillade qui a fait au moins trois morts et 13 blessés

Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Cherté de la vie, carburant, gilets jaunes : les spécificités de la Corse

mardi 4 décembre 2018 à 10:53 Par Hélène Battini et Maxime Becmeur, France Bleu RCFM

Dans cette crise nationale, la Corse se démarque. Les prix des carburants sont plus élevés que sur le continent depuis longtemps, quant aux gilets jaunes, la mobilisation reste calme alors que les deux signataires de la tribune du JDD se désolidarisent du mouvement.

Les représentants du collectif "Agissons contre la cherté des carburants en Corse" ont pu discuter avec les dirigeants des dépôts pétroliers de la Corse et du groupe Rubis Energie.
Les représentants du collectif "Agissons contre la cherté des carburants en Corse" ont pu discuter avec les dirigeants des dépôts pétroliers de la Corse et du groupe Rubis Energie. © Radio France - Maxime Becmeur

Corse, France

Ce lundi à Corte, durant près de cinq heures deux représentants du collectif "Agissons contre la cherté des carburants en Corse" ont pu discuter avec les dirigeants des dépôts pétroliers de la Corse ainsi que ceux du groupe Rubis Energie - groupe qui est possède à travers sa filiale Vito 75 % des stations-essence de l'île. 

Une rencontre inédite 

Au centre de cette table ronde : le président de l'assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni, qui avait souhaité lui-même organiser la réunion à huis clos où chacun a pu s'expliquer. Le collectif a présenté ses principales interrogations :

  • Pourquoi de si grands écarts de prix à la pompe entre l'île et le continent, alors que la TVA est à 13 % au lieu de 20 % ? 
  • Pourquoi une hausse continue des prix ? 

Les pétroliers ont livré leurs arguments. Pour le PDG du groupe Rubis Energie, ce n'est pas aux distributeurs qu'il faut s'adresser, mais plutôt aux institutions, responsables des taxes. Ce dernier a affirmé qu'un geste pourrait être fait par Vito afin de faire baisser le coût à la pompe sans plus de précisions sur les modalités. D'autres échanges devraient avoir lieu avec l'assemblée de Corse et le collectif. 

Jean-Pierre Hardy, PDG de Vito Corse et directeur général adjoint du groupe Rubis Energie est ce lundi l’invité de la rédaction de RCFM.

« Les gilets jaunes libres »

Ce dimanche ce « collectif dans le collectif » a publié une tribune dans le JDD pour ouvrir le dialogue avec le gouvernement et sortir de la crise. Parmi les signataires deux représentants de la Corse, Jean-André Culioli et David Roig. Depuis la parution de cette tribune, des divergences sont apparues selon eux, ainsi que des démissions et désormais les deux gilets jaunes se désolidarisent de ce collectif. Lundi ils avaient fait le choix de ne pas aller à Paris rencontrer le Premier ministre ce mardi. Une rencontre finalement annulée par Matignon alors qu’Édouard Philippe doit annoncer un moratoire sur la hausse de la taxe sur les carburants prévue initialement pour janvier. Pour Jean-André Culioli, la Corse a ses spécificités qu'il compte exposer au Premier ministre lors de sa venue dans l'île. David Roig, lui, déplore que les gilets jaunes sur le continent n'arrivent pas à se fédérer.