Économie – Social

Chevreuils et cerfs mangent les jeunes pins des Landes : les sylviculteurs interpellent le ministre de la forêt

Par Frédéric Denis, France Bleu Gascogne vendredi 18 septembre 2015 à 13:00

© Radio France

Les sylviculteurs du Sud-Ouest s'inquiètent de la détérioration des jeunes pins dans le massif des Landes de Gascogne. Ils réclament une multiplication par trois ou quatre des plans de chasse cervidés. Stéphane le Foll s'est rendu à l'assemblée générale de leur syndicat ce vendredi midi à Morcenx.

Aujourd'hui, un tiers du massif des Landes de Gascogne est composé de jeunes pins replantés après les tempêtes Martin et Klaus de 1999 et 2009. Mais sur certaines parcelles,  jusqu'à 60% de ces jeunes plants sont détériorés, mangés, abîmés par les cervidés : chevreuils et autres cerfs. 

Le gouvernement a accordé une enveloppe de près de 500 millions d'euros, baptisée plan "Chablis" après la tempête Klaus de 2009 pour aider les sylviculteurs du Sud-Ouest à replanter les 230 000 hectares dévastés.  Une partie significative de cet argent public peut être anéanti par les cervidés selon le secrétaire général du syndicat des sylviculteurs du Sud Ouest.

Il faut compter 2000€, toutes charges confondues, pour replanter un hectare de plants de pin maritime. Les dégâts provoqués par les cerfs et les chevreuils représentent donc des pertes financières très importantes.

Une partie de la forêt des Landes dévastée après la tempête Klaus en 2009 - Radio France
Une partie de la forêt des Landes dévastée après la tempête Klaus en 2009 © Radio France

On ne peut pas investir pour reboiser et que cela serve à alimenter le cheptel cervidé, c'est pas possible. 

— Christian Pinaudeau, secrétaire général du syndicat des sylviculteur du Sud-Ouest.

Le secrétaire général du syndicat des sylviculteurs du Sud-Ouest

Le syndicat des sylviculteurs du Sud-Ouest a interpellé le gouvernement lors de son assemblée générale ce vendredi à Morcenx dans les Landes. Le ministre de l'Agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt, Stéphane Le Foll, était présent, salle du Maroc.

Les dégâts seront bientôt irréversibles.

— Bruno Lafont, président du syndicat des sylviculteurs du Sud-Ouest 

Le président du syndicat des sylviculteurs du Sud-Ouest, Bruno Lafont, demande au gouvernement de multiplier par trois ou quatre les plans de chasse cervidés pour les dix prochaines années. Il prévient : s'il faut replanter à cause des dégâts des chevreuils et des cerfs, les propriétaires forestiers ne paieront pas la facture.

Le syndicat des sylviculteurs du Sud-Ouest réclame à Stéphane Le Foll un changement des modes de chasse. Il est en train de rédiger un cahier de propositions sur ce sujet pour les dix années à venir. Le syndicat des sylviculteurs du Sud-Ouest propose par exemple d'allonger la durée de la chasse, de cibler beaucoup plus les biches que les cerfs, d'organiser des battues plus spécialisées. 

Il faut attendre au moins 15 ans pour qu'un jeune pin résiste aux attaques du gibier. Il faut donc réduire drastiquement le gibier selon le secrétaire général du syndicat des sylviculteurs du Sud-Ouest.

Le Ministre de la forêt a chargé Madame le préfet des Landes de travailler rapidement à l'équilibre entre exploitation forestière et présence des cervidés dans le département. Stéphane le Foll veut atteindre l'équilibre sylvo-cynégétique, ligne définie par la loi.

Exploitation forestière et présence des cervidés : la loi s'appliquera

Stéphane Le Foll a aussi confirmé le plan Chablis, pour le reboisement du massif des Landes de Gascogne, jusqu'en 2017. Cela représente 42 millions d'euros par an d'aides pour les propriétaires forestiers.