Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le bar "Chez Jacqueline" à Cavan, va-t-il fermer ?

lundi 20 novembre 2017 à 15:04 Par Christophe Dewaele, Pauline Kerscaven et Benjamin Bourgine, France Bleu Breizh Izel

Le café-épicerie "Chez Jacqueline" à Cavan près de Guingamp est tenu depuis 31 ans par Jacqueline Lamerre, 64 ans, qui faute de repreneur, va devoir se résoudre à baisser le rideau d'ici la fin de l'année.

La devanture du café de Jacqueline, à Cavan près de Guingamp
La devanture du café de Jacqueline, à Cavan près de Guingamp - Google StreetView

Cavan, France

C'est un crève-cœur pour la patronne, mais le bar-alimentation-presse de Cavan dans les Côtes d'Armor risque bien de fermer d'ici à la fin de l'année si aucun repreneur ne se manifeste. Pourtant, c'est un bar de campagne, où il fait bon s'accouder au zinc, rencontrer du monde, discuter le bout de gras, bref : un lieu de vie auquel la population tient beaucoup.

Jacqueline en convient elle-même, l'info ne passe pas inaperçue "quand on dit aux gens que je vais fermer, on me dit oh, tu vas pas faire ça quand même ! Mais si je trouve quelqu'un de compétent, là, j'y vais, je suis fatiguée".

Les banques n'aident pas les jeunes, quoi ! - Jacqueline, patronne du bar

Jeudi soir dernier, une réunion était d'ailleurs organisée par ses clients, pour voir comment reprendre l'établissement, afin, tout simplement, qu'il continue à vivre. Mais le problème de la reprise d'un tel établissement, c'est le financement regrette Jacqueline Lamerre "soit c'est trop de crédits, soit il manque de l'apport... les banques ne veulent pas aider les jeunes".

Perspectives, idées, agrandissement ?

Pourtant Cavan se développe, ça n'a pas échappé à Jacqueline Lamerre, il y a du potentiel, et l'établissement possède même une clientèle au-delà de la commune assure-t-elle. "On peut faire des choses, ici. Agrandir, faire des concerts. Si c'est quelqu'un de jeune et de dynamique, il y arrivera, hein !"

Jacqueline Lamerre évoque les freins à la reprise de son établissement

Chez Jacqueline est ouvert presque tout le temps, sauf le dimanche après-midi. Alors, que les consommateurs reprennent eux-mêmes le bistrot, pourquoi pas ? L'idée fait son chemin. Une SCOP pourrait être créée, la priorité de l'actuelle propriétaire, c'est de vendre, et se se reposer. Elle qui a 65 ans dans un mois.