Société

Le business du cèpe chez Laguilhon à Bénéjacq

Par Daniel Corsand, France Bleu Béarn mardi 4 octobre 2016 à 18:59

Les premiers cèpes sont arrivés dans l'usine de Jean Laguilhon
Les premiers cèpes sont arrivés dans l'usine de Jean Laguilhon © Radio France - Daniel Corsand

La conserverie de Bénéjacq se présente comme le leader français du cèpe. La saison a démarré ce mardi avec un premier arrivage de 300 kilos. Les bonnes années, l'usine traite jusqu'à 60 tonnes par saison.

Vous l'avez sans doute remarqué, les premiers cèpes sont de sortie depuis une dizaine de jours. Pour vous et moi, c'est un loisir. Mais pour quelques conserveries c'est un enjeu économique. La société Laguilhon se présente comme le leader du cèpe francais. Jean Laguilhon, le PDG, fait du cèpe depuis 43 ans. Il a commencé à l'âge de 17 ans. Même si ce n'est pas son activité principale, le cèpe est quand même un rendez-vous économique et aussi une question d'image.

Les 300 kilos de cèpes arrivés ce mardi matin chez Laguilhon - Radio France
Les 300 kilos de cèpes arrivés ce mardi matin chez Laguilhon © Radio France - Daniel Corsand

Des cèpes des Vosges et du Massif Central

Un "petit" arrivage chez Laguilhon, c'est déjà 300 kilos. Selon la générosité de dame nature, le patron achète entre 10 et 60 tonnes par an. En début de saison, quand l'attente est forte, il peut les prendre à 20 euros le kilo. Mais après les premières poêlées, et une fois les congélateurs pleins, la fièvre retombe, et le prix peut descendre bien en dessous de 10 euros.

Chez Laguilhon, la plupart des cèpes viennent du Massif Central et des Vosges. Il est contacté par téléphone par des collecteurs. Jean achète aussi à des cueilleurs locaux mais c'est finalement assez marginal. Il prend un peu d'espagnol et rien d'Europe de l'Est.

Un marché qui a ses "finesses"

Le marché de cèpe a ses mystères évidemment. Jean Laguilhon s'amuse à dire que tout le monde ment dans le milieu. Les discussions sont un jeu de dupes. "Quand ils me disent qu'ils en ont 3 ou 4, je me dis qu'ils doivent avoir du mal à fermer la porte de leurs frigos". C'est aussi un marché qui a des règles tacites. Jean sait qu'il ne faut jamais malmener un fournisseur. Malgré ce jeu de dupe, c'est aussi une question de confiance.

Le postulat de base est que rien n'est vrai dans ce qui se dit—Jean Laguilhon à propos du marché du cèpes

Jean Laguilhon nous explique les "finesses" du marché

Jean Laguilhon prévient que 2016 sera sans doute une très mauvaises année, parce que la première pousse est très tardive. Mais dit-il la vérité?

Partager sur :