Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Chiffre du jour

Chiffre du jour : 2.000 candidats passent le concours de la gendarmerie à Avignon

-
Par , France Bleu Vaucluse

Avingon accueille ce jeudi 2.000 candidats au concours de sous-officier de gendarmerie. L'épreuve a lieu au parc des expositions d'Avignon, qui accueille déjà le nouveau centre de dépistage du Covid-19. Des strictes mesures de sécurité sont en vigueur.

Gendarmerie (illustration)
Gendarmerie (illustration) © Radio France

Deux mille candidats vont tenter leur chance pour entrer dans la gendarmerie ce jeudi après-midi Avignon. Ils passent l'épreuve écrite du concours de sous-officier au parc des expositions à partir de 14h. Il s'agit d'une épreuve de culture générale qui va durer trois heures. Ces candidats sont âgés de 18 à 36 ans et arrivent des quatre coins de la France. Avignon est en effet l'un des six centres d'examen de la gendarmerie sur le territoire, qui organise un concours par an. 

Un concours en deux temps 

S'ils sont admis, ces candidats participent ensuite à la deuxième phase du concours, plus ardue : épreuve d'aptitude professionnelle, entretien avec un psy puis un jury, épreuve numérique et épreuve physique. Le grade de sous-officier va d'élève gendarmes à major en passant par maréchal des logis ou adjudant chef. Ils sont amenés à travailler dans des brigades de proximité, de recherches, dans la sécurité routière ou à la garde républicaine, entre autre.   

Les mesures de sécurité sont renforcées cette année au parc des expositions. La gendarmerie prend évidemment en compte le risque d'actes terroristes en raison de la nature de l'événement. Un périmètre de sécurité est en train d'être installé autour du parc jusqu'à 19h. L'accès au site va être contrôlé avec des fouilles corporelles des piétons et de tous les sacs. Les voitures ne pourront pas non plus circuler dans certaines zones, ni être garées. S'ajoutent à ces contrôles toutes les obligations sanitaires pour éviter que le centre d'examen ne se transforme en cluster. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess