Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Chiffre du jour : 18 000 logements considérés comme indignes en Vaucluse

lundi 12 novembre 2018 à 6:43 Par Camille Labrousse, France Bleu Vaucluse

Une semaine après le drame de Marseille, gros plan sur l'habitat insalubre en Vaucluse. On estime à 18.000 le nombre de logements "potentiellement indignes" dans le département.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - MAGNIEN Patrice

Vaucluse, France

Dans le parc privé de Vaucluse, 18.000 logements sont considérés comme "potentiellement indignes" par l'AURAV, l'Agence urbanisme Rhône Avignon Vaucluse, qui a publié en avril un rapport très détaillé sur l'état des immeubles et maisons du département. Cela représente 8% des habitations privées et c'est deux fois plus qu'en Île-de-France. Sont concernées des villes comme Avignon, Carpentras, Apt, Cavaillon ou Valréas, mais aussi des secteurs ruraux comme le Sud Luberon. À la campagne, les logements indignes sont avant tout des maisons construites pour l'activité agricole et qui ne correspondent plus aux critères actuels.   

Des familles victimes de marchands de sommeil

L'AURAV se fonde sur une définition précise pour parler de logements "potentiellement indignes". Il s'agit en fait de logements assez vétustes, pas dangereux donc. Mais ils sont occupés par des familles modestes, voire pauvres, qui n'ont pas les moyens de réaliser des travaux ou bien qui n'ont pas les moyens de payer des loyers pour des logements adaptés à leur nombre. Les logements se dégradent donc rapidement. Ces familles vivent entassées dans des petits logements, souvent victimes de marchand de sommeil.  Par ailleurs, dans ces logements indignes se développe une maladie, le saturnisme, qui touche principalement les enfants. Le saturnisme est une intoxication au plomb qui entraîne des troubles psychomoteurs et du système nerveux ainsi que des maladies rénales. Près de 2 000 logements vauclusiens sont concernés.