Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Choisir son mouton de l'Aïd,"un rituel sacré" pour les fidèles en Seine-Saint-Denis

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Des milliers de musulmans de Seine-Saint-Denis s'apprêtent à célèbrer l'Aïd el-Kebir, ce dimanche 11 août, en sacrifiant un mouton. Dans le département, un seul abattoir temporaire est agréé par la préfecture pour l'occasion, à la frontière entre La Courneuve et Dugny.

L'abattoir temporaire de Dugny en Seine-Saint-Denis
L'abattoir temporaire de Dugny en Seine-Saint-Denis © Radio France - Hajera Mohammad

Dugny, France

Un mouton de l'Aïd oui, "mais un beau mouton surtout", assure un client. Pour l'Aïd el-Kébir, l'une des fêtes religieuses les plus importantes dans l'Islam, les fidèles ont des exigences bien précises, notamment à l'abattoir temporaire de Dugny, le seul agréé pour l'occasion en Seine-Saint-Denis. 

"Un mouton, grand, costaud et agile"

Après quelques minutes de repérage, Adama, venu de la commune voisine de Saint-Denis, a enfin trouvé son mouton :"Il a une belle taille, il fait partie des plus costauds et il bouge beaucoup ce qui veut dire qu'il est assez agile, il a tous les critères pour un sacrifice !" On a l'impression d'être à un concours et"c'est presque ça", avoue le jeune homme.

Le seul abattoir agréé en Seine-Saint-Denis

Mais pour ça, il faut d'abord passer à la caisse et payer 300 euros. "C'est un peu plus cher que le reste de l'année, mais ça va, ça reste raisonnable", affirme Adama. Il ne se plaint pas, d'autant que cet abattoir est le seul agréé par la préfecture dans le département. "Avant, c'était compliqué, je devais faire des centaines de kilomètres pour aller chercher le mouton dans l'Oise, c'était galère".

Mouton à l'abattoir de Dugny (Seine-Saint-Denis) - Radio France
Mouton à l'abattoir de Dugny (Seine-Saint-Denis) © Radio France - Hajera Mohammad

L'Oise, c'est de là que viennent justement les Medjahed. La famille, gérante des Bergeries d'Aumont à Creil, installe depuis une dizaine d'années, un abattoir mobile et temporaire sur le parking de la Luzernière à Dugny (à la frontière de La Courneuve) pour l'Aïd el-Kebir. 

1 500 moutons à sacrifier en deux jours

"Il faut effectivement que le mouton soit beau, de bonne corpulence, avec une bonne taille", confirme Carima Medjahed, la femme du patron qui tient la caisse. Et cette année, "c'est le tarasconnais qui tape dans l’œil des clients". "Il rappelle les moutons du pays, de l'Algérie ou du Maroc", selon elle. D'ailleurs, ici, on vient aussi en famille pour choisir son mouton et poser avec pour une photo.

Carima Medjahed, gère les Bergeries  d'Aumont avec son mari - Radio France
Carima Medjahed, gère les Bergeries d'Aumont avec son mari © Radio France - Hajera Mohammad

"On choisit son mouton, on récupère son ticket avec l'heure et le jour où doit venir le récupérer et on peut le voir le sacrifice avant de repartir avec la viande", explique-t-elle. Il faut compter entre 220 euros et 330 euros la bête selon sa corpulence. L'entreprise familiale a prévu d'égorger (comme le veut la tradition) 1 500 moutons en deux jours. "On commencera après la prière du matin, dimanche", explique son mari Abdallah. Le tout sous le contrôle des services vétérinaires.

"Un mouton pour l'Aïd oui, mais un beau mouton !" - Reportage à l'abattoir mobile de Dugny (Seine-Saint-Denis)