Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Christophe Bouchet et le Tours FC: la mairie est prête à accompagner un éventuel repreneur

-
Par , France Bleu Touraine

La descente du Tours FC en National 2 n'a pas fini de faire réagir. Deux voix s'élèvent aujourd'hui, celle du maire de Tours Christophe Bouchet et celle d'une figure historique du club Yvon Augustin.

Christophe Bouchet prêt à écouter d'éventuels repreneurs du Tours FC
Christophe Bouchet prêt à écouter d'éventuels repreneurs du Tours FC © Maxppp - Patrice Deschamps

Indre-et-Loire, France

Après la soirée catastrophique du Tours FC vendredi et la descente en National 2, pour le maire de Tours tout cela aurait pu être évité si le club était resté bien ancré dans le territoire tourangeau.Christophe Bouchet reproche à Jean-Marc Ettori sa gestion hors sol du club c'est-à-dire son éloignement avec le public, les acteurs économiques et les acteurs politiques locaux. Et le maire de Tours se dit prêt à entendre d'éventuels repreneurs du Tours FC qui se feraient connaître, pour les aider dans leur démarche sans pour cela, dit-il, outrepasser son rôle qui est avant tout de garantir l'intérêt général en défendant la collectivité.

Je serai à l'écoute de tout projet de reprise du club 

Depuis des années, ce club était devenu un peu hors sol par son management, il n'avait plus la connexion avec le territoire et les choses se sont délitées sur tous les plans, le sponsoring, le sportif, l'accompagnement des forces politiques et économiques. Le club a aussi été déconnecté des spectateurs, des supporters.  Si l'actionnaire majoritaire (Jean-Marc Ettori) veut rester, s'il ne trouve pas des moyens intelligents de partager avec le territoire, çà ne marchera pas, aujourd'hui comme demain! -Christophe Bouchet

Ce n'est pas mon rôle d'être un intermédiaire, en revanche si des repreneurs se font connaître, j'accompagnerai le projet de mon écoute et de mon expérience du football professionnel, mais pas plus  -le maire de Tours

A la question, le TFC va-t-il pouvoir continuer à louer le stade de la Vallée du Cher, la réponse est oui: "d'abord, on va refaire le terrain ce qui est d'un montant financier substantiel, ensuite cet équipement pourra continuer à être utilisé par le Tours FC, là-dessus il n'y a aucun débat. Et puis, le stade de la Vallée du Cher aujourd'hui n'est pas cher à louer, par exemple pour le match contre Cholet le club nous a demandé la gratuité, ce qu'on a fait et çà nous a coûté 10 000 euros. Vous pouvez donc estimer que c'est de l'ordre de 10 000 euros le match" 

Pour Yvon Augustin, un échec cuisant sur le plan sportif 

Une figure historique du Tours FC regarde cette descente aux enfers avec tristesse, il s'agit de Yvon Augustin, 26 ans au club comme secrétaire général, puis comme directeur administratif avant de le quitter en août 2016. Il est aujourd'hui membre de la commission juridique de la Ligue Professionnelle de Football. C'est lui qui,en partie, a été à l'origine de la venue au club de Jean-Marc Ettori. Il reconnait le travail fourni par le président du Tours FC mais critique fortement ses choix sportifs.

Jean-Marc Ettori a fait un travail remarquable sur le plan de la gestion et de l'économie du club qui est saine. On ne peut pas tirer sur un président à boulets rouges car il a mis beaucoup d'argent de sa poche. Mais là, c'est un échec cuisant sur le plan sportif. Avec un budget de plus de 4 millions d'euros, on devait faire venir des footballeurs de talent et on devait rester en National  -Yvon Augustin

Concenant l'avenir économique de la section professionnelle du Tours FC, Yvon Augustin dit "pas si vite". Le TFC passera d'abord par un examen devant la DNCG, la direction nationale du contrôle de gestion et comme sa gestion est saine au regard de celle d'autres clubs, l'opinion de Yvon Augustin, c'est de dire "on ne sait jamais"