Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Canicule : 78 départements en vigilance orange, "le recours au soin commence à augmenter"
Société

CHU de Rennes : grève illimitée aux urgences à l'appel des syndicats Sud et CGT

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu

Les syndicats Sud et CGT appellent à un mouvement de grève illimité aux urgences du CHU de Rennes à partir de ce jeudi 23 mai. Ils suivent un mouvement lancé au mois d'avril aux hôpitaux de Paris.

Le CHU de Rennes vu du ciel.
Le CHU de Rennes vu du ciel. © Maxppp - PhotoPQR

Rennes, France

Une grève illimitée doit démarrer ce jeudi 23 mai aux urgences du C.H.U. de Rennes. Un préavis a été déposé par les syndicats Sud et CGT. Les urgentistes de Rennes emboîtent le pas de leurs collègues déjà en grève dans les hôpitaux de Paris, Brest, Besançon, Nantes ou encore à Caen. 

Ils exigent notamment des moyens humains et des effectifs supplémentaires, une prime pour les personnels d'urgence et une augmentation des salaires de 400 euros. 

Bertrand Audiger, aide-soignant et secrétaire des CHSCT au CHU Pontchaillou de Rennes, invité de France Bleu Armorique, ce jeudi 23 mai à 8h10.

Trop d'usagers dans les couloirs des urgences

D'après les syndicats, en 2016, lors du dernier mouvement social aux urgences, la mise en place d’agents "gilets rouges" pour accueillir les patients, aurait permis d’améliorer la prise en charge aux urgences. "Cependant, les urgences de Rennes ne sont pas en capacité d’accueillir tous les patients sur un lit. Le quotidien est que la majorité des usagers patientes sur des brancards ou des fauteuils dans les couloirs. Cela est inadmissible", indiquent-ils dans un communiqué.

Un collectif "inter-urgence" se réunira à Paris samedi pour décider des suites du mouvement. Une délégation rennaise représentera les personnels des urgences du C.H.U.