Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Cigarettes : huit fumeurs sur dix restent fidèles au bureau de tabac

-
Par , , France Bleu

La majorité des fumeurs continue d'acheter leurs cigarettes dans un bureau de tabac selon une étude de Santé Publique France publiée mardi. La hausse du prix du tabac n'a pas fait changer les habitudes des fumeurs toujours fidèles à leur buraliste.

Les buralistes ariégeois estiment qu'au moins 25% du tabac consommé en Ariège a été acheté au Pas de la Case.
Les buralistes ariégeois estiment qu'au moins 25% du tabac consommé en Ariège a été acheté au Pas de la Case. © Radio France - Bénédicte Dupont

Près de huit fumeurs sur dix continuent d'acheter leurs cigarettes dans un bureau de tabac selon une étude de Santé Publique France publiée ce mardi. Un chiffre stable par rapport à 2014.  

Pour cette étude, l'autorité sanitaire a interrogé des milliers de Français âgés 15 ans et plus, pendant plusieurs années. Le baromètre révèle donc que la hausse du prix du tabac n'a pas poussé les fumeurs à changer leurs habitudes d'achat. Ils restent majoritairement fidèles à leur buraliste.

Les fumeurs toujours fidèles à leur buraliste

On sait depuis longtemps qu'une hausse, sensible, du prix du tabac a une répercussion directe sur le nombre de fumeurs. En 2014, le paquet de cigarette coûtait ainsi 6,50 € en moyenne avant d'augmenter en 2018 d'un euro avec un paquet moyen à 7,42 €. Rappelons que dans sa lutte contre le tabagisme, l'objectif du gouvernement est d’arriver à un prix moyen de 10 euros en 2020.

Ainsi depuis 2016, sur les 16 millions de fumeurs estimés, 1,6 million de Français ont arrêté la cigarette selon les données du gouvernement. Mais ce que nous dit l'étude, c'est qu'une inflation nette des prix du tabac n'impacte pas les habitudes de consommation. En clair les fumeurs achètent encore largement leurs cigarettes au bureau de tabac. Ils n'ont pas plus acheté à l'étranger, ceux qui le font sont avant tout des habitants des régions frontalières. 

Les cigarettes de contrebande ou achetées dans la rue restent marginales

Quant à la part des Français qui déclarent acheter dans la rue, en contrebande, elle reste quasiment anecdotique, environ 0,4 % des fumeurs. 1 euro de plus sur le paquet de cigarettes n'équivaut donc pas à une ruée vers d'autres modes d'achat. Le bureau de tabac reste le point de vente numéro 1. Il n'y a pas d'effet prix. En attendant les prochaines hausses à venir jusqu'à arriver à un paquet vendu 10 euros.