Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le film "La Cigale, le Corbeau et les Poulets" d'Olivier Azam diffusé à Montpellier et Saint-Pons-de-Thomières

jeudi 5 janvier 2017 à 12:40 Par Claire Moutarde, France Bleu Hérault

Huit ans après l'affaire du corbeau qui a mobilisé l'élite de la police à Saint-Pons-de-Thomières (Hérault) et sa région, Olivier Azam réalise une comédie documentaire avec les protagonistes de l'affaire.

illustration
illustration - La Cigale, bureau de tabac et librairie régionaliste

Montpellier, France

L' affaire du corbeau avait mobilisé 150 policiers pendant des mois entre janvier et septembre 2009.

Une quarantaine de courriers de menaces de mort avait été envoyée à Nicolas Sarkozy, les ministres Rachida Dati, Michèle Alliot-Marie, Christine Albanel ainsi qu'Alain Juppé, maire de Bordeaux, et les élus locaux Raymond Couderc, sénateur-maire UMP de Béziers à l'époque, et Jacques Blanc, ancien président de la région Languedoc-Roussillon.

Des courriers de menaces et d'insultes avec une balle 9 mm dans l'enveloppe, à chaque fois postés de Béziers, Montpellier et Bédarieux et signés "Les 1000 combattants de la cellule 34".

Les soupçons se concentrent autour d'habitants de Saint-Pons-de-Thomières et des alentours : le buraliste et patron de La Cigale, le boucher, le dentiste, Tintin, le Suisse, le principal du collège à la retraite entre autres.

Au total, neuf personnes ont été arrêtées, perquisitionnées par les policiers de Montpellier et Paris, la section anti-terroriste notamment. Certains ont passé 96 heures en garde à vue, alors qu'ils sont innocents.

"La Cigale, le Corbeau et les Poulets" raconte leur histoire. L'histoire d'une enquête ratée, mais surtout l'histoire de ces personnages truculents, ambivalents, attachants et inquiétants à la fois. Son réalisateur Olivier Azam était ce jeudi l'invité de France Bleu Hérault.

Avant-premières à Montpellier et Saint-Pons-de-Thomières

Le film, distribué par Les Mutins de Pangée, est diffusé en avant-première ce jeudi 5 janvier à 19h45 au cinéma Diagonal à Montpellier et à Saint-Pons-de-Thomières au Star, vendredi 6 janvier et samedi 7 janvier à 20h30 et dimanche 8 janvier à 15h, en présence de toute l'équipe du film.

Parmi les personnages du documentaire, Pierre Blondeau, le patron de La Cigale, également écrivain public, activiste et ancien militaire.

Pierre Blondeau au moment de sa libération après la garde à vue - Aucun(e)
Pierre Blondeau au moment de sa libération après la garde à vue

"La police est pire que je le pensais, trois à quatre mois de surveillance, 62 heures de garde à vue. On a eu affaire à l'élite de la police. Heureusement, parce que si on avait eu affaire aux plus cons qu'est-ce que ça aurait été..." -Pierre Blondeau

Pierre Blondeau, 8 ans après son arrestation

Jeannot Oreglia, dit le Suisse, appelé "le renard argenté" par les policier,s est sans doute le plus marqué aujourd'hui par toute cette affaire.

"On aurait dit Starsky et Hutch, je me serais vu dans un film. Ben non c'est pas drôle. Et d'ailleurs, on a divorcé (...) et moi je me suis faché avec toute ma famille. C'est cher payé. Je suis le plus rancunier de tous." - Jeannot Oreglia

Jeannot dit le Suisse surnommé le Renard Argenté

Pierre Blondeau et Jeannot dit le Suisse - Aucun(e)
Pierre Blondeau et Jeannot dit le Suisse

Le 21 septembre, un homme est arrêté à Hérépian : Thierry Jérôme avoue les courriers. C'est un homme qui n'a rien à voir avec La Cigale, décrit comme un peu dérangé et vivant reclus chez lui devant la télé.

Les enquêteurs ont retrouvé chez lui des brouillons de lettres, une imprimante et des balles de 9 mm. Il a été condamné à un an de prison avec sursis en janvier 2013.