Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Cinq ans après l'adoption du mariage pour tous, "il y a toujours autant de haine de la part de certains"

vendredi 11 mai 2018 à 4:01 Par Sarah Tuchscherer, France Bleu Berry et France Bleu

Depuis le vote de la loi en avril 2013, des dizaines de mariages entre personnes de même sexe ont été célébrés en Berry. Cette évolution législative a-t-elle modifié le regard porté sur l'homosexualité ?

Chaque année, environ 7.000 couples de même sexe se marient en France.
Chaque année, environ 7.000 couples de même sexe se marient en France. © Maxppp - Julio Pelaez

Châteauroux, France

Christine et Joëlle ont été le premier couple de femmes à se marier à Châteauroux. C'était le 2 novembre 2013. Joëlle se souvient de ce jour avec émotion : « C’était très fort. Il y avait 250 personnes. On avait rassemblé des gens de nos deux vies, tout le temps où on était séparées ». Christine, elle, parle de « consécration » de leur relation. Pour l'enseignante quinquagénaire, « le mariage reste une institution. Ça n’est pas rien, c’est s’engager vraiment avec quelqu’un ». 

Je pouvais dire « mon mari » 

Michel, lui, a franchi le pas en juillet 2013, le jour du 65e anniversaire de son compagnon, Michel. Les deux hommes étaient ensemble depuis les années 70 : « Je n’avais pas imaginé quand on s’est rencontré qu’on puisse se marier un jour mais quand ça a été possible, c’est devenu une évidence absolue. C'était un acte de militantisme, de visibilité et d’amour » assure l'ancien militant d'Act Up Paris (association de lutte contre le sida). Au décès de son époux, en 2015, il a pu bénéficier de la protection que procure le contrat de mariage. Au-delà de cet aspect, Michel souligne l'importance du symbole : « Sans ironie, je pouvais dire 'mon mari'. Quand on a ce droit-là depuis longtemps, on n’imagine pas le plaisir. Moi j’avais du plaisir à dire 'mon mari' ». 

Premier couple homosexuel à se marier à la mairie de St-Amand, les deux Michel avaient eu à l'époque les honneurs de la presse écrite locale.  - Aucun(e)
Premier couple homosexuel à se marier à la mairie de St-Amand, les deux Michel avaient eu à l'époque les honneurs de la presse écrite locale. - ©L'Echo du Berry

Une lente évolution 

Peut-on dire que cette loi a changé la société ? A cette question, les avis sont mitigés. Selon Michel, qui dit avoir été ulcéré par la Manif pour tous, « Il y a toujours autant de haine de la part de certains, des gens qui ne cherchent pas à comprendre, qui n’ont pas d’humanité ». Christine et Joëlle, qui travaillent toutes les deux comme institutrices à Déols, racontent n'avoir jamais eu de problèmes dans leur milieu professionnel. Pour autant, les deux femmes restent prudentes lorsqu'elles sont en public. Joëlle explique : « _On fait attention quand on se promène dans la rue à Châteauroux_. On peut se prendre par le bras mais on n’ira pas se prendre par la main. On sera pas comme un couple hétérosexuel, ça c’est sûr ».  « Ça n’est pas si bien accepté » conclut Christine. 

Christine et Joëlle, leur mariage ? La « consécration » de leur relation - Radio France
Christine et Joëlle, leur mariage ? La « consécration » de leur relation © Radio France - Sarah Tuchscherer

Depuis le vote de la loi, près de 40.000 mariages homosexuels ont été célébrés en France (3% du total). En Berry, leur nombre reste limité : 30 à Châteauroux, 25 à Bourges, 4 à St-Amand-Montrond.