Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Cinq ans après l'adoption du mariage pour tous, les premiers mariés auvergnats racontent

dimanche 22 avril 2018 à 16:21 Par Mickaël Chailloux, France Bleu Pays d'Auvergne

Il y a cinq ans, Eric et Laurent se mariaient dans le petit village de Louroux de Beaune dans l'Allier. Aujourd'hui, le couple constate que le mariage pour tous est accepté dans la société mais il espère que le gouvernement Macron légalisera la GPA et la PMA durant son quinquennat.

Eric et Laurent se sont dit "oui" le 8 juin 2013, après l'adoption de la loi Taubira
Eric et Laurent se sont dit "oui" le 8 juin 2013, après l'adoption de la loi Taubira © Radio France - Mickaël Chailloux

Vichy, France

La cérémonie était belle. Familles et amis étaient au rendez-vous. C'est un adjoint de la commune de Louroux de Beaune qui avait célébré l'union d'Eric et Laurent, il y a cinq ans, à peine un mois après l'adoption de la loi Taubira. Cela a changé "beaucoup de choses" selon Eric. 

"On a vécu des très beaux moments de bonheur, lors des fêtes de mariage avec des amis homosexuels qui se sont mariés, devant leurs enfants parfois. Autre chose, ça a permis notre reconnaissance sociale. Enfin, c'est aussi une protection de notre couple. Si on veut acheter une maison ensemble ou si l'un d'entre nous décède, l'autre est protégé. C'est beaucoup pour nous" raconte Eric. 

"C'est devenu normal" 

Après des débats âpres et des manifestations violentes, le mariage pour tous s'est banalisé. "C'est ce qu'on voulait" explique Laurent, "on voulait que ça ne soit plus extraordinaire, mais que ça devienne normal. Et ça l'a été". 

Depuis leur mariage, ils ont reçu du soutien, y compris de personnes qui ne se rendaient pas compte de l'importance que cela revêtait pour eux. Leur combat pour l'égalité des droits a été reconnu et entendu. Ça a été aussi un déclic pour d'autres personnes homosexuelles. "On a voulu se marier très rapidement pour s'exposer, pour ouvrir la voie aux autres, et leur dire de ne pas avoir peur. La loi sera de votre côté !"

Malgré tout, l'homophobie existe toujours. En 2017, d'après SOS Homophobie, 212 agressions physiques à caractère homophobe ont été recensés en 2016, soit une hausse de 20%. C'est encore compliqué pour Eric et Laurent, comme pour les personnes homosexuelles, de se tenir main dans la main dans la rue. 

Un nouveau combat pour l'égalité des droits : la PMA et la GPA 

Aujourd'hui, un des nouveaux combats du couple, installé à Vichy, c'est la légalisation de la PMA et de la GPA. "Avec le mariage pour tous, on n'a pas été jusqu'au bout. La société a reconnu le couple en ouvrant le droit au mariage. En ouvrant les droits à l'adoption, elle a reconnu les enfants. Mais elle n'a pas voulu savoir comment ces enfants arrivaient dans les foyers homoparentaux. Il faut aller maintenant jusqu'au bout et que la filiation soit la même pour tous" explique Eric. Les mariés sont prêts au débat, "même s'il va forcement s'enflammer, on sera là pour mettre la pression sur le gouvernement", souligne Laurent.