Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Cinq ports de Vendée organisent une collecte gratuite des feux de détresse périmés

-
Par , France Bleu Loire Océan

Le syndicat de collecte des déchets Trivalis organise pour la première fois une collecte des feux de détresse périmés des bateaux de plaisance, toute la journée de samedi dans plusieurs ports de Vendée. Jetés dans les poubelles, ils peuvent poser un vrai danger.

Un feu de détresse sur un bateau de plaisance à Saint-Gilles-Croix-de-Vie
Un feu de détresse sur un bateau de plaisance à Saint-Gilles-Croix-de-Vie © Radio France - Marc Bertrand

Vendée, France

Le syndicat de valorisation des déchets vendéen, Trivalis, organise ce samedi une opération de collecte gratuite de tous les feux de détresse de bateaux de plaisance périmés. Une première en Vendée, pour faire face à un véritable danger posé par ces explosifs : "On en a retrouvé dans les poubelles du port, et tout le monde ou presque en a quelque part chez soi", assure Bruno Vincent, le directeur de Port la Vie à Saint-Gilles. 

Il y a des feux de détresses, fumigènes ou feux à main qui sont mis dans les poubelles. Quand ça passe dans les camions poubelles et les collecteurs, ça peut mettre le feu"
- Bruno Vincent

"Avant, on les brûlait le 14 juillet"

Aujourd'hui, les magasins qui vendent des fusées de détresse doivent reprendre le jeu usagé du client qui en achète un nouveau. Soit trois fusées parachutes, trois fusées à main et deux fumigènes pour un bateau de 10 mètres, par exemple. "Avant, on les allumait au 14 juillet pour s'en débarrasser", explique un plaisancier du port de Saint-Gilles. 

Mais personne ne collecte les feux périmés que certains stockent depuis parfois des décennies quelque part à la cave. La SNSM de Saint-Gilles s'y est essayée, "les coopératives maritimes aussi, mais des normes très strictes ont été prises pour interdire ce genre de collecte. La SNSM de Saint-Gilles se retrouvait avec un gros stock de fusées sans aucune solution pour les évacuer"

La collecte de samedi, réalisée sous le contrôle d'artificiers de métier capables de manier en toute sécurité des explosifs. Les fusées seront ensuite remises à une société bretonne spécialisée, qui les détruit en les faisant exploser dans des fours en métal à Pont-de-Buis, dans le Finistère.