Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Cirque Zavatta à Saintes : "un éléphant ne doit pas être enfermé"

- Mis à jour le -
Par , France Bleu La Rochelle, France Bleu

Une dizaine de militants de l'association 269 Life France dénonçaient ce samedi à Saintes (Charente-Maritime) l'utilisation d'animaux captifs dans les cirques. Ils ont tenté de sensibiliser le public du cirque Zavatta. Sans animaux, le cirque n'est plus le cirque leur répond Jean Falk le dompteur.

Les militants de l'association 269 Life France ont tenté de sensibiliser les spectateurs du cirque Zavatta
Les militants de l'association 269 Life France ont tenté de sensibiliser les spectateurs du cirque Zavatta © Radio France - Marie-Laurence Dalle

"Osez faire demi-tour" proclame une pancarte, "des cirques oui, mais sans animaux" dit une autre. Une dizaine de militants de l'association 269 Life France "pour le respect des droits fondamentaux de tous les animaux" les brandissent bien haut mais les voitures passent sans s'arrêter. 

Les spectateurs du Nouveau Cirque Zavatta installé jusqu'à dimanche à Saintes arrivent pour la séance de 15 heures sur le parking de l'espace Hall Mendes France. "Bien sûr ça ne se fera pas dans l'immédiat", concède Laurie, la référente de l'antenne Charentaise-Maritime, "mais l'important est de leur donner l'autre aspect de la réalité". 

La plupart des militants qui l'accompagnent sont véganes : "C'est dans les tripes, les animaux enfermés, ça me fait réagir", dit Isabelle, l'une d'entre eux. "Un lion en cage, c'est de la maltraitance. Un éléphant, c'est fait pour vivre en liberté". Pour Laurie, "les animaux ont les mêmes droits fondamentaux que les humains à vivre, il n'y a pas une espèce qui domine l'autre". Laurie, venue de Paris, a créé l'antenne charentaise maritime il y a un an, quand elle s'est installée dans le département. Elle fédère des militants venus de plusieurs villes. 

Jean Falk et Rosa l'une de ses éléphantes, ils ont grandi ensemble !
Jean Falk et Rosa l'une de ses éléphantes, ils ont grandi ensemble ! © Radio France - Marie-Laurence Dalle

"Nos animaux font partie de la famille" - Jean Falk, dompteur, 18 ans. 

Ces militants n'inquiètent pas Jean Falk : "Il y a assez souvent des manifestations, une petite dizaine de fois dans l'année, ce n'est pas très alarmant". C'est le dompteur du cirque, le fils de la famille Falk qui a repris l'enseigne Zavatta. "Ce que l'on voit sur leurs affiches est mensonger" dit-il devant deux éléphantes qui attendent sous une grande tente d'entrer en scène. Elles sont nées en captivité, une simple corde les empêche de passer. "Le cirque a été créé avec des animaux, et le cirque continuera avec les animaux, c'est ce que vient voir le public français" s'exclame le jeune dompteur . 

Pas question pour Zavatta de se passer des animaux, la famille Falk se refuse à y penser. "Nos animaux font partie de notre famille" dit-il. "Moi j'ai grandi avec les deux éléphantes que vous voyez ici, ça fait une vingtaine d'années qu'elles sont au cirque et moi j'ai 18 ans !" Alors on comprend bien que Jean Falk n'envisage "absolument pas" de se séparer de ses animaux, il apprend le métier avec son oncle. Un cirque sans animaux,  c'est "un théâtre, un spectacle, des acrobaties, tout ce qu'on veut sauf un cirque", dit-il.

Les éléphantes attendent sagement d'entrer en scène, une simple corde les empêche de passer
Les éléphantes attendent sagement d'entrer en scène, une simple corde les empêche de passer © Radio France - Marie-Laurence Dalle

À Saintes comme ailleurs, les manifestants et la direction du cirque se croiseront mais ne se parleront pas. "Ils resteraient sur leurs acquis, je resterais sur mes acquis, c'est un discours qui serait fermé", explique Laurie la référente de l'association 269 Life France. Les militants en sont persuadés : "c'est un long combat parfois désespérant", pour Isabelle, mais c'est un combat qui aboutira un jour. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess