Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Cirques sans animaux : "c'est toute une tradition qui est brisée" déplore le patron d'un cirque en Mayenne

-
Par , France Bleu Mayenne

La présentation d'animaux sauvages dans les cirques itinérants va être progressivement interdite en France a annoncé, ce mardi 29 septembre, la ministre de la Transition écologique.

Festival international du cirque de Monte-Carlo (Illustration)
Festival international du cirque de Monte-Carlo (Illustration) © Maxppp - Sébastien Botella

Les animaux sauvages vont quitter la piste aux étoiles. C'est la fin d'une époque. Les spectacles avec animaux sauvages vont être progressivement interdits en France dans les cirques itinérants, ceux qui vont de ville en ville. 

Promesse de la ministre de la transition écologique Barbara Pompili qui entend accompagner, financièrement, les professionnels, évidemment désagréablement surpris, en colère.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Une décision incompréhensible prise sous la pression estime John Beautour, le patron du cirque franco-italien qui tourne en Mayenne et dans le Grand Ouest : "on n'a pas encore dit notre dernier mot. On ne peut pas retirer des animaux à des gens qui sont en règle. C'est toute une tradition qui est brisée. Les gens viennent au cirque pour voir des animaux. S'il n'y en a pas, ils ne viennent pas. Le gouvernement répond donc aux attentes de vegans, d'extrémistes qui s'en prennent aussi aux chasseurs, aux cultivateurs, aux centres équestres. Le premier maillon de la chaîne c'est nous et au fur et à mesure ils élimineront tous les maillons". 

Les associations, les sanctuaires, pour leur part, saluent la prise de position de la ministre. Les modalités de l'interdiction ne sont pas encore connues. Quand ? Quelle échéance ? Comment ? Mais c'est déjà une victoire souligne Solenne Treins. Elle fut l'an dernier à l'origine d'une pétition en Mayenne pour l'interdiction des animaux dans les cirques, plus de 23.000 personnes l'avaient signée : "c'est déjà un grand pas. On peut comprendre que ce soit progressif. On ne peut pas demander aux circassiens de se séparer de leurs animaux du jour au lendemain. Il faut se réinventer et trouver d'autres moyens de faire rêver les gens". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess