Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Clash sur l'IVG : séance interrompue à l'Assemblée Nationale

-
Par , , France Bleu Provence, France Bleu

En pleine commission des affaires sociales, la salle de l'Assemblée Nationale a été évacuée par la présidente mardi. En cause : des cris et des insultes de députés Les Républicains sur la proposition de loi de délit d'entrave à l'IVG : l'Interruption Volontaire de Grossesse.

Assemblée Nationale
Assemblée Nationale © Radio France

Cris, insultes, salle évacuée : un véritable clash ce matin vers 10 heures 30, à l'Assemblée Nationale. En pleine commission sur les affaires sociales alors qu'une députée socialiste présentait une proposition de loi sur les délits d'entrave à l'IVG, l’Interruption Volontaire de Grossesse, les élus Les Républicains ont eu un comportement "inapproprié" raconte Marie-Arlette Carlotti, député socialistes des Bouches-du-Rhône.

"On s'est fait traiter de cons" raconte Marie Arlette Carlotti, député socialistes des Bouches-du-Rhône.

La présidente de la Commission, forcée d'interrompre la séance et d'évacuer la salle pour calmer tout le monde. "Je n'ai jamais vu ça" raconte la députée des Bouches-du-Rhône. "Ils hurlaient, ils étaient debout, vociféraient, je pense que le sujet est tabou. Je n'ai jamais vu une droite aussi farouchement vent debout. Je croyais que la pauvre Simone Veil avait déjà essuyé toutes les agressivités et toutes les insultes" explique Marie-Arlette Carlotti.

Alors que la séance devait reprendre à midi, les élus Les Républicains refusent toujours de siéger. Ils accusent la gauche d'intervenir dans leur primaire. Pour la députée Marie-Arlette Carlotti, c'est certains, la question de l'IVG en France sera l'un des points forts des prochaines présidentielles.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu