Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Clermont-Ferrand : l'implantation d'un local du Bastion Social crée la polémique

jeudi 28 juin 2018 à 17:35 Par Olivier Vidal, France Bleu Pays d'Auvergne et France Bleu

Ce mouvement "nationaliste révolutionnaire" s'est déjà implanté dans quatre grandes villes françaises. L'inauguration d'un local à Clermont-Ferrand, prévue le 14 juillet prochain, inquiète notamment de nombreux militants d'extrême gauche. Le maire de la ville a alerté le préfet du Puy-de-Dôme.

Le local devrait s'implanter rue de la Treille dans l'hypercentre
Le local devrait s'implanter rue de la Treille dans l'hypercentre © Radio France - Olivier Vidal

Clermont-Ferrand, France

L'inauguration de cet "Oppidum" à Clermont-Ferrand est prévue le 14 juillet. La nouvelle a très vite fait le tour de la ville et des réseaux sociaux. Certains internautes, proches de l'extrême gauche, ont interpellé le maire et le préfet du Puy-de-Dôme pour "empêcher" cette ouverture. 

Ce jeudi Olivier Bianchi, a dénoncé "solennellement" l'implantation de ce mouvement "clairement d'obédience fasciste (...) Ils arrivent à Clermont-Ferrand au moment où l'un de leurs principaux dirigeants est jugé à Lyon pour incitation à la haine et apologie de crimes contre l'humanité", souligne le maire dans un communiqué. Il en appelle au préfet du Puy-de-Dôme pour faire respecter l'ordre.

Le Bastion Social se dit être un mouvement nationaliste révolutionnaire. Il est né à Lyon et il a depuis inauguré des locaux dans plusieurs grandes villes du pays dont Chambéry, Strasbourg ou encore Aix-en-Provence. Steven Bissuel, son président, ne comprend pas la réaction du maire socialiste de Clermont-Ferrand : "Eux se veulent défenseurs de la démocratie et nous, nous n'aurions pas le droit de nous exprimer? " Steven Bissuel assure vouloir attaquer en diffamation le communiqué de ce dernier.

Ils ne veulent pas que l'on s'exprime ? On se croirait dans une pensée totalitaire soviétique !" Steven Bissuel, président du Bastion Social

"Ce qui dérange ces gens, c'est qu'ils n'acceptent pas que des Français refusent de se rendre. Nous, nous défendons les identités" lance fièrement le président du Bastion Social.

Mercredi deux responsables du Bastion Social ont été condamnés à Marseille à six mois de prison et écroués pour des violences fin avril. Steven Bissuel est par ailleurs poursuivi à Lyon pour "incitation à la haine raciale" et "apologie de crime contre l'humanité". Le tribunal doit rendre son jugement le 16 août.