Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Clermont-Ferrand : 12 mesures pour assurer la tranquilité et la sécurité des habitants

mardi 28 mars 2017 à 19:26 Par Dominique Manent, France Bleu Pays d'Auvergne

Le maire de Clermont-Ferrand, Olivier Bianchi, et deux de ses adjoints, font le point sur la sécurité dans la capitale auvergnate. Ce mardi, ils ont présenté un arsenal qui va de la prévention à la vidéoprotection : 12 mesures pour une vie quotidienne plus sereine.

Photo d'illustration police
Photo d'illustration police © Radio France - radiofrance

Clermont-Ferrand, Auvergne, Puy-de-Dôme, France

"En matière de sécurité, je ne crois pas que la réponse puisse être simple". Ce mardi, le maire de Clermont-Ferrand, Olivier Bianchi, entouré de deux adjoints -Jérome Godard et Françoise Nouhen- a détaillé un plan destiné à favoriser le vivre ensemble dans la capitale auvergnate. Il s'agit de 12 mesures qui doivent à la fois résoudre les questions de tranquilité publique mais aussi répondre au sentiment d'insécurité exprimé par certains habitants.

Une leçon d'instruction civique vivante

"Je ne suis pas un shérif" assure l'élu clermontois, convaincu que la prévention est la priorité. Prévention auprès des jeunes avec l'intensification des actions à l'école, comme par exemple l'éducation routière ou la rencontre avec des policiers municipaux. A partir de la prochaine rentrée, un "Pass' 3e" sera mis en place. C'est la possibilité, pour un collégien de 3e, d'effectuer un stage au sein des services municipaux, ou bien carrément avec le maire, qui l'emmènera sur le terrain. Ce dispositif, qui s'adresse d'abord aux jeunes dont les familles n'ont pas de réseau professionnel, constitue une véritable immersion au coeur du service public. La prévention passe aussi par une présence accrue auprès des jeunes des quartiers prioritaires. En 2016, la Ville a signé une convention avec le Conseil Départemental du Puy-de-Dôme et l'ADSEA -l'Association Départementale de Sauvegarde de l'Enfance et de l'Adolescence- pour soutenir les publics fragilisés : jeunes mais aussi parents.

Un travail de proximité en partenariat avec la Justice et la Police

Dans le cadre de la généralisation des TIG, -les Travaux d'Intérêt Général- la Ville doit formaliser sa coopération avec les services de justice. L'an passé, la mairie a accueilli 39 personnes en TIG, dont 3 mineurs, pour un total de 3991 heures sur 11 sites municipaux. L'objectif, d'ici la fin du mandat, est d'augmenter d'au moins 20 % ce nombre d'heures. Comme prévu, la Maison de la justice et du droit ouvrira ses portes au coeur du quartier Saint Jacques. Des avocats et des associations d'aide aux victimes y tiendront des permanences.

Des moyens supplémentaires pour la police municipale

Les policiers municipaux, qui ratissent le terrain, sont équipés de gilets pare-balles et de caméras-piétons. Pour faciliter leur mobilité, ils disposent de 15 VTT et 7 cyclomoteurs. Cette année, des mobylettes électriques compléteront le parc de véhicules. En revanche, ils ne seront pas armés, le maire estimant que cette mesure n'est pas efficace. Une brigade équestre sera testée à partir du mois d'avril dans les jardins et parcs avant d'être déployée en centre-ville où elle aura pour mission de faire baisser le sentiment d'insécurité. La Ville de Clermont-Ferrand disposera en 2020 de 50 policiers municipaux, soit un recrutement de 13 personnes.

Extension de la vidéoprotection

Ce n'est pas un sujet tabou pour Olivier Bianchi car le système est efficace. Des caméras ont d'abord été installées en 2014 sur le parcours du tramway. Le dispositif a ensuite été étendu aux quartiers Saint Pierre, au Mazet et plus récemment autour de la gare SNCF. Ce qui représente 29 caméras au total. Prochainement, c'est sur une ligne Gaillard-Salins, en passant par Jaude, l'avenue des Etats-Unis, la rue Blatin, la rue des Gras, que 39 vidéos supplémentaires seront mises en service. Le système sera également renforcé sur la place Saint Pierre. Une étude d'implantation a été réalisée avec la Police pour un coût estimatif de 450 000 euros.