Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Clermont-Ferrand : le quotidien de Catherine confinée dans "la muraille de Chine"

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Dans cet immeuble de 320 mètres de long et de huit étages, promis à la démolition, une centaine d'appartements est encore occupée. Catherine, qui vit au n°16, ne subit pas le confinement. Elle a réorganisé son quotidien et de sa fenêtre elle a une vue imprenable sur une ville transformée.

La muraille de Chine à Clermont-Ferrand.
La muraille de Chine à Clermont-Ferrand. © Radio France - Eric Le Bihan

Catherine, la soixantaine pétillante, ne se plaint pas. Nichée au 7e étage, cette locataire de la "muraille" depuis plus de 20 ans a trouvé de quoi remplir ses journées. Elle cuisine, elle écrit à ses petits-enfants, et elle découvre la ville sous un nouveau jour.

Catherine, habitante de la muraille de Chine. - Radio France
Catherine, habitante de la muraille de Chine. © Radio France - Nicole Bernardin

Des confitures maison

Catherine est gourmande. Elle profite de son temps pour faire de la marmelade d'orange : "C'est long à cuisiner, j'ai le temps. Je jardine aussi sur mon rebord de fenêtre. J'ai au moins 40 pots semés de graines ou plantés de bulbes."  

La vue du 7e étage de la muraille de Chine. - Radio France
La vue du 7e étage de la muraille de Chine. © Radio France - Nicole Bernardin

Seule dans son appartement, inondé de lumière, elle raconte : "En fait je n'ai jamais été autant occupée. Chaque jour, je me fais un programme que je respecte. Puisque je ne peux pas voir mes petits enfants, je leur écris des lettres. Je leur raconte des histoires, des petites poésies que j'envoie ensuite sur leur boîte mail. Ça me rapproche d'eux. "

Au pied de la muraille de Chine. - Radio France
Au pied de la muraille de Chine. © Radio France - Nicole Bernardin

"La muraille" sous un autre jour

Catherine a l'impression de dominer la ville devenue silencieuse : "Je suis un peu comme une reine du haut de son donjon, j'ai la ville à mes pieds. En plus, il y a moins de bruit. Je mets des graines à ma fenêtre et les oiseaux viennent me voir. L'autre jour, j'ai même vu un rouge-gorge. Incroyable !"

Le rituel de 20 h

Et puis, Catherine ne manquerait pour rien au monde le rituel de 20 h, les applaudissements aux fenêtres en signe de gratitude aux personnels soignants. "En fait, j'ai découvert des voisins que je ne connaissais pas. Je prends une cuillère et une casserole et je fais de la musique. Parfois, quelqu'un, je ne sais pas qui, suit mon rythme. C'est formidable !

Quand ce confinement sera terminé, Catherine aura plein de pots de confiture à offrir à ses petits-enfants et des fleurs à distribuer aux amis. Elle gardera aussi plein de souvenirs de cette drôle de situation.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu