Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Clermont-Ferrand : de nouvelles tentes sur la place du 1er mai

mardi 4 septembre 2018 à 18:48 Par Olivier Vidal, France Bleu Pays d'Auvergne

Plusieurs familles se sont installées ce début de semaine sur la pelouse de la place clermontoise. Une nouvelle fois, après avoir quitté un logement provisoire à Cournon. Le problème de l'hébergement d'urgence reste plus que jamais entier.

De nouvelles tentes sur la place du 1er mai
De nouvelles tentes sur la place du 1er mai © Radio France - Olivier Vidal

Clermont-Ferrand, France

C'est malheureusement récurent. Cette fois-ci, une vingtaine de tentes ont été installées sur la pelouse de la place  du 1er-Mai. Ce sont en fait des familles, priées de quitter un camping à Cournon, qui sont venues trouver refuge sur cette place bien connue des clermontois. Des familles originaires d'Afrique mais aussi d'Europe de l'est, avec des profils très divers et qui mettent en avant les carences du territoire en matière d'hébergement d'urgence.

Des familles aux profils divers

Ainsi Georgine, maman de quatre enfants, de nationalité congolaise, avec des papiers lui permettant de rester sur le territoire. Elle est arrivée à Clermont il y a quatre ans et depuis c'est le parcours du combattant pour elle et sa famille pour trouver un logement. Ses enfants sont tous scolarisés mais doivent pourtant dormir dans des tentes.

En revanche, la situation de Florent est plus complexe. De nationalité albanaise, lui et les membres de sa famille ont tous été déboutés du droit d'asile. Ils sont donc aujourd'hui expulsables.

Une vingtaine de tentes place du 1er mai - Radio France
Une vingtaine de tentes place du 1er mai © Radio France - Olivier Vidal

Des situations diverses qui compliquent la prise en charge de ces personnes par les autorités locales. Ce lundi, des agents de la direction générales de la cohésion sociale ont procédé à un premier recensement de celles-ci. De son côté, le secours populaire tente d'apporter un maximum de soutien à ces personnes.