Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Clermont-Ferrand : le stade Gabriel-Montpied va-t-il être agrandi ?

jeudi 3 mai 2018 à 22:09 Par Olivier Vidal, France Bleu Pays d'Auvergne

Ce vendredi les élus de Clermont Auvergne Métropole vont voter pour l'agrandissement ou non du stade Gabriel-Montpied. Il pourrait atteindre une capacité de 30.000 places contre 10.000 aujourd'hui. Le projet divise et prend une réelle tournure politique, avec un vote qui s'annonce sous tension.

La tribune Gergovie du stade Gabriel Montpied
La tribune Gergovie du stade Gabriel Montpied © Radio France - Emmanuel Moreau

Clermont-Ferrand, France

C’est bien plus que l’avenir du stade Gabriel-Montpied qui va être proposé au vote des élus de Clermont Métropole ce vendredi matin. C’est aussi l’avenir de la gouvernance de la CAM qui pourrait être mise à mal en cas de vote défavorable.

Les élus vont devoir se prononcer sur l’agrandissement de cet équipement situé au nord de la ville qui pourrait, après trois phases de travaux, atteindre une capacité de 30.000 places au lieu des 10.800 d’aujourd'hui. Inauguré en 1995, le stade a connu des projets d'extension qui devaient venir compléter la tribune, sans qu’aucun ne se réalise. Dans le projet présenté aujourd’hui il s’agit d’amener le stade à 16.200 places dans une première phase qui pourrait s’achever en 2023, puis à 30 000 après deux autres phases. « C’est bien trop grand alors que l’affluence moyenne par match est de 3000 personnes environ » se désole Alain Laffont, président du groupe les Insoumis à Clermont Auvergne Métropole et opposant de la première heure à ce projet.

Le record d'affluence au Montpied avait été battu lors du match amical OM-Benfica en juillet 2014 - Aucun(e)
Le record d'affluence au Montpied avait été battu lors du match amical OM-Benfica en juillet 2014 - Icon Sport

Effectivement les matchs du Clermont Foot, club de ligue 2 résident au Montpied, n’ont que très rarement attiré les foules. Un argument que rejette Olivier Bianchi : « On me parle d’un projet pharaonique ? Il faut arrêter de se voir petit. Si le club monte en ligue 1, les matchs contre l’OM ou le PSG vont attirer des spectateurs de toute la grande région. Cet équipement rendra le territoire plus attractif. » 

Ce genre d'équipements est un plus pour l'attractivité de notre terriroire" Olivier Bianchi, président de la CAM

Autre argument des « antis-agrandissement », celui du coût du projet et de son financement. Il est, au total, estimé à quelques 77 millions d’euros, financés en grande partie par de l’argent public, le seul partenaire privé, le Clermont Foot, ayant indiqué vouloir participer à une hauteur qui reste à définir mais qui n'excédera pas 5 millions d’euros. « C’est trop cher ! Les finances de la CAM ne permettent pas de nous lancer dans un tel projet sans augmenter les impôts une fois de plus » estime Jean Pierre Brenas, président de la droite et du centre à Clermont Auvergne Métropole. 

« Et puis la métropole doit utiliser cet argent à d'autres fins, pour rénover ou construire de nouveaux équipements pour tout un chacun » explique Alain Laffont. Là aussi Olivier Bianchi balaie d’un revers de main ces attaques. « _Je suis allé chercher de l’argent à la région, au département, chez le Clermont Foot_. On a les moyens de tout faire sans une hausse des impôts au cours de cette mandature » précise l’élu local. Pas sur cette mandature, mais à l’horizon 2020 ? 

Une lettre des opposants adressée à tous les conseillers métropolitains

Pour Hervé Prononce, maire UDI du Cendre et vice-président de la CAM en charge du budget, ce projet d’agrandissement vient trop tardivement. « Il aurait été pertinent dans le cadre de l’appel à projets pour l’Euro 2016, mais là sans cofinancement de l’Etat, ce n’est plus le moment de faire un équipement pareil.» Hervé Prononce, acteur de la « gouvernance partagée » de la CAM, est donc contre ce projet, l’un des plus importants de la mandature Bianchi. Tout un symbole. « On a le droit d’être dans cette gouvernance et de nous positionner différemment quand on n’est pas d’accord » explique le patron de l’UDI 63. 

Un positionnement de certains opposants qu’Olivier Bianchi accepte difficilement : « A deux ans des municipales, certains pensent qu’il faut à nouveau remettre les _chicailleries politiques dans le jeu_. Je n'en serai pas. Ce que je veux, c'est défendre l’intérêt général. »  Sur le réseau social Twitter, Olivier Bianchi s'est amusé à rappeler certaines promesses de son principal opposant.

Une pétition a été lancée sur le site web stade-montpied.com.  Les principaux opposants à ce projet de grand stade ont adressé cette semaine à tous les conseillers métropolitains une lettre dans laquelle ils expliquent les raisons de leur opposition. 

Le président Olivier Bianchi assure ne pas être inquiet par l’issue du vote, ni des conséquences politiques d’un vote défavorable.

Le vote de ce vendredi matin s’annonce sous forte tension. La question du grand stade pourrait se régler par un vote à bulletins secrets.