Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Clermont-Ferrand : on ne se bouscule pas pour s'inscrire sur les listes électorales

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Alors que les inscriptions seront clôturées le 7 février, seulement 2362 personnes se sont inscrites pour voter aux élections municipales 2020. C'est moitié moins qu'en 2014, pour le précédent scrutin.

Peu de monde venu s'inscrire sur les listes électorales au centre municipal de Clermont.
Peu de monde venu s'inscrire sur les listes électorales au centre municipal de Clermont. © Radio France - Léo Corcos

Clermont-Ferrand, France

"Il ne faut pas forcément comparer les élections, parce que chaque scrutin est différent, le contexte aussi... mais c'est vrai que l'on attendait plus de monde." Le constat est celui de la déception pour Vincent Chambaud, le responsable du service élections à la mairie de Clermont. Dans ce centre municipal, situé derrière le centre Jaude, les couloirs sont bien creux, tant on ne se bouscule pas pour s'inscrire.

"C'est paradoxal, parce c'est une élection qui concerne tout particulièrement les citoyens" - Vincent Chambaud, responsable du service des élections à la mairie de Clermont-Ferrand

Manque d'information

Ce désintérêt peut s'expliquer par le manque d'information. "Je pense que l'on n'est pas assez bien informés sur ce sujet, en période d'élections", témoigne Claire, étudiante à Clermont depuis un an. "On essaye de faire des campagnes de communication, d'être souple aussi, en facilitant les démarches de l'électeur, on lui propose de trouver des solutions", explique Vincent Chambaud. Pierre, Clermontois depuis plus de trente ans, a un avis un peu plus radical sur la question. "Les gens ne sont pas informés, et ils ne le veulent pas. Ils s'en foutent !"

En tout cas, Vincent Chambaud ne veut pas entendre parler de complications administratives. "Je pense que ça peut rebuter les citoyens, mais c'est du défaut d'information. Car on reçoit sans rendez-vous, l'inscription prend cinq minutes, et on demande seulement deux pièces, un justificatif d'identité et un de domicile. Il y a un formulaire à remplir, mais on peut le faire sur place. Je pense que ça pourrait être plus compliqué", sourit-il.

Un contexte politique de défiance

Ce qui amène à une deuxième raison : le contexte politique de défiance envers les élus, et qui se retrouve sur les taux d'abstention aux précédentes élections. Et ce malgré un scrutin municipal pourtant plus rassembleur, par sa dimension locale. "D'habitude on a plus de personnes pour les municipales que pour les autres élections. Je pense qu'on sera en-dessous des 4600 inscrits en 2014", confie Vincent Chambaud. "Il y a un contexte national qui joue, qui fait que le nombre d'inscrits baisse à chaque élection", rapporte-t-il également. 

Les cartes d'électeurs devraient être envoyées courant février 2020. - Radio France
Les cartes d'électeurs devraient être envoyées courant février 2020. © Radio France - Aurélie Lagain

Rudy, étudiant stéphanois tout juste installé à Clermont, va voter pour la première fois en 2020. "Voter c'est très important. Et puis si on ne le fait pas, on va finir par élire n'importe qui". Pour autant, il comprend le désintérêt des gens. "Peut-être que les gens baissent les bras, pensant que leur vote ne compte pas assez. Je pense que les gens ont de moins en moins confiance dans le vote. Puis les politiques n'en font qu'à leur tête, on le voit avec la réforme des retraites. Ca pousse les gens à faire opposition et à ne plus vouloir voter", analyse-t-il.

Environ la moitié des Clermontois sont inscrits sur les listes électorales (environ 72000 sur environ 143000 habitants). Vous avez jusqu'au 7 février pour le faire, si ce n'est pas le cas. Vous pouvez le faire au centre situé 15 mail d'Allagnat, derrière le centre Jaude (du lundi au vendredi, de 8h15 à 17h45), ou par voie informatique (mail, Internet).

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu