Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Clermont-Ferrand : nouvelle mobilisation pour les migrants du 1er mai

mercredi 26 septembre 2018 à 21:34 Par Olivier Vidal, France Bleu Pays d'Auvergne

Plus de 200 personnes se sont réunies mercredi après-midi devant la préfecture du Puy-de-Dôme pour réclamer une meilleure prise en charge des migrants. Les manifestants ont demandé aux autorités de prendre leur responsabilité dans la gestion du campement de la place du 1er mai.

Plus de 200 personnes réunies sous les fenêtres de la préfecture
Plus de 200 personnes réunies sous les fenêtres de la préfecture © Radio France - Olivier Vidal

Clermont-Ferrand, France

Plus de 200 personnes se sont réunies devant la préfecture à Clermont-Ferrand ce mercredi en fin d'après-midi puis ont défilé dans le secteur pour soutenir les migrants installés depuis début septembre sur la place du 1er mai. Des élus, des militants, des clermontois, jeunes ou moins jeunes, mais tous convaincus que la situation du campement ne peut pas rester en l'état. 

Selon les bénévoles sur place, les conditions de vie sur le camp se dégradent avec des problèmes sanitaires qui se font de plus en plus importants mais aussi une insécurité grandissante, notamment la nuit tombée. Il y a les bagarres entre certains migrants, l'alcool aidant, il y a aussi ces riverains qui n'osent plus se rendre autour de la place parce qu'ils se sentent menacés. Le camp qui, chaque jour, grossit à vue d'oeil. 

121 personnes sous les tentes selon un dernier recensement 

Selon la préfecture, et un dernier recensement de la direction départementale de la cohésion sociale et de l’office français de l’immigration et de l’intégration, 121 personnes dorment sur place. 61 sont en demande d’asile. 34 en situation irrégulière.

Selon la préfecture, ces personnes en situation irrégulière n’ont pas vocation à demeurer sur le territoire français et font l’objet de mesures d’éloignement. Sauf qu'aucune action de reconduction à la frontière n'est pour l'instant menée.

Enfin dans un communiqué, la préfecture du Puy-de-Dôme concède qu'il y a un vrai problème de saturation des dispositifs d’hébergement. En 2018, 309 nouvelles places d’hébergement ont été créées dans le Puy-de-Dôme, au titre du droit commun ou de la demande d’asile. Insuffisant pour les soutiens des migrants du 1er mai...