Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le service national universel sera "obligatoire"

-
Par , France Bleu

Le "service national universel" sera "obligatoire", a affirmé mardi le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux, coupant court aux questionnements sur le sujet. Objectif : renforcer le lien entre jeunes, Nation et armée.

Le service national universel (illustration)
Le service national universel (illustration) © AFP - JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN

C'est une promesse de campagne d'Emmanuel Macron. Le service national universel sera "universel, concernera toute la classe d'âge et sera obligatoire", a déclaré Benjamin Griveaux sur Radio classique et Paris première.

Et le porte-parole du gouvernement de préciser : "Le moment que représentera ce service national universel, c'est un moment de rencontre entre la jeunesse de notre pays et la nation, et en partie son armée, mais ça peut être aussi un engagement civique, comment est-ce qu'on donne de son temps utilement à la nation."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Positions divergentes au sein du gouvernement

"National, obligatoire, universel", a-t-il martelé, relancé sur les positions divergentes qui ont semblé apparaître au sein du gouvernement sur son caractère obligatoire. "On est en train de regarder les modalités techniques, il y a un rapport qui sera remis fin avril", a encore indiqué le porte-parole du gouvernement, interrogé sur la tranche d'âge qui serait concernée. "C'est la totalité d'une classe d'âge, c'est universel, donc les garçons et les filles, et c'est obligatoire".

Dimanche, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb s'était dit favorable à un service national "obligatoire". Deux jours auparavant, la ministre des Armées, Florence Parly, avait, elle, déclaré que ce service national "n'aura probablement pas un caractère obligatoire, au sens où les gendarmes viendraient rechercher le réfractaire", mais que l'exécutif "cherchera à (le) rendre attractif pour les jeunes afin qu'ils soient incités à le réaliser"

Du service militaire au projet d'un service national universel

L'idée d'un service militaire pour renforcer le lien entre jeunes, Nation et armée, est relancée après les attentats de 2015, mais sa faisabilité suscite des doutes, en raison de son coût et des capacités d'accueil des armées.   

Un Service militaire volontaire (SMV) est expérimenté à petite échelle sur le modèle du "service militaire adapté" (SMA), développé dès 1961 outre-mer. Relevant du ministère des Armées, il propose à des jeunes de 18 à 25 ans en situation de décrochage une expérience militaire d'un mois suivie d'une formation professionnelle de plusieurs mois.   

Pendant la campagne présidentielle de 2017, Emmanuel Macron promet s'il est élu de rétablir un "service national obligatoire et universel", d'une durée d'un mois et pour l'ensemble d'une même classe d'âge, "soit environ 600.000 jeunes par an". Le coût est estimé entre deux et trois milliards d'euros par an.  Exit, depuis, l'ambition de créer un mini-service militaire. 

Le 30 janvier 2018, le Conseil d'orientation des politiques de jeunesse (COJ) approuve l'instauration de ce "service national universel", mais préconise qu'il ne soit pas obligatoire. Emmanuel Macron charge un groupe de travail d'entamer "des travaux de préfiguration et rendre ses conclusions en avril". Un rapport parlementaire sur le sujet est attendu.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess