Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Cluster dans le Loiret : les résultats du dépistage des 400 salariés de l'abattoir seront connus mercredi

Le directeur général de l'agence régionale de santé en Centre Val-de-Loire explique que le dépistage de l'ensemble des salariés de l'abattoir Tradival de Fleury-les-Aubrais sera terminé ce mardi, et les résultats connus mercredi. Ce lundi matin, le bilan reste de trente-quatre cas avérés de Covi-19.

Entrée de l'abattoir Tradival de Fleury-les-Aubrais (Loiret), ce dimanche 17 mai 2020
Entrée de l'abattoir Tradival de Fleury-les-Aubrais (Loiret), ce dimanche 17 mai 2020 © Radio France - Mathilde Bouquerel

"Nous en sommes toujours à trente-quatre cas avérés" de Covid-19 ce lundi matin, affirme Laurent Habert, le patron de l'ARS en Centre Val-de-Loire, invité de France Bleu Orléans, à propos du foyer épidémique de Covid-19 dans un abattoir du Loiret.

Soixante salariés supplémentaires testés

Dimanche, le dépistage des salariés de l'abattoir Tradival de Fleury-les-Aubrais, près d'Orléans, s'est poursuivi : "soixante personnes ont été testées, nous aurons le résultat dans la journée".  Ce dépistage a débuté vendredi.

Une équipe du CHR d'Orléans présente sur place pour dépister

"Ce travail de dépistage est très important, c'est une équipe mobile du CHR d'Orléans qui s'en occupe, et qui est sur place lundi et mardi. Au plus trad mercredi, nous aurons donc les résultats de l'ensemble des prélèvements", sur les 400 salariés et prestataires de Tradival.

Il n'y a pas de risque particulier"

Quels sont les risques de propagation après la découverte ce foyer épidémique à Fleury-les-Aubrais ? "Il n'y a pas de risque particulier au-delà de la contagion pouvant émaner des malades, mais ceux qui sont positifs sont isolés et doivent rester chez eux. Notre but, avec ce dépistage massif, est justement de casser la chaîne de contamination".

La recherche des cas-contacts

"On mène des enquêtes pour rechercher également des cas contacts", à savoir des personnes qui auraient pu être contaminées en côtoyant des salariés de Tradival eux-même positifs. Mais Laurent Habert se veut rassurant et rappelle que "le virus ne se transmet pas par un contact fugace si vous allez faire vos courses ou croisez quelqu'un dans la rue. Il faut un échange prolongé avec quelqu'un en face à face. Et si vous avez un masque et que vous gardez une distance physique, le risque est moindre".

Laurent Habert, le directeur de l'Agence Régionale de Santé Centre Val de Loire
Laurent Habert, le directeur de l'Agence Régionale de Santé Centre Val de Loire © Radio France - Anne Oger

Le directeur général de l'agence régionale de santé rappelle que parmi les trente-quatre personnes positives au Covid-19, au sein de l'abattoir Tradival, il n'y a "pas de cas grave" : "on sait que les premières personnes malades l'ont été dès fin avril-début mai, et ont dû contaminer d'autres après", précise Laurent Habert

L'organisation du travail et des temps de pause en question 

Sur les causes de cette contamination chez Tradival, Laurent Habert explique : "on va regarder très concrètement dans l'organisation du travail quelles mesures sont prises, quelle est l'organisation sur les chaines de production, les relations entre salariés, les temps de pause, de repas collectifs...etc."

Rappelons que le préfet du Loiret Pierre Pouëssel a expliqué, dimanche, que la direction de Tradival assure avoir mis en place des mesures de protection sanitaires de ses salariés (distribution de masques, prise de température des personnels à l'entrée du site, gel hydro-alcoolique...). Mais on sait que la distanciation physique est très difficile à appliquer dans un abattoir et que plusieurs abattoirs en France et dans le monde ont connu des foyers épidémiques ces dernières semaines.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess