Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Cognac : l'école nationale de pilotage s'installe à la base aérienne

mardi 2 octobre 2018 à 19:54 Par Pierre Marsat, France Bleu La Rochelle

En accueillant les premiers avions Pilatus PC-21, la base aérienne 709 de Cognac-Châteaubernard devient école nationale de pilotage et va accueillir des élèves venus de toute la France. Une cinquantaine de jeunes pilotes de chasse seront formés chaque année.

La dernière génération des avions de chasse pour la formation des pilotes
La dernière génération des avions de chasse pour la formation des pilotes © Radio France - Pierre MARSAT

Cognac, France

C'est une nouvelle génération d'avions de chasse qui arrive sur la base 709 de Cognac. Les deux premiers Pilatus PC-21 ont fait leur vol inaugural mardi, en présence du Général Philippe Lavigne, chef d'état-major de l'Armée de l'Air. Quinze autres avions du même type les rejoindront dans les premiers mois de l'année 2019. Ces appareils remplacent les Grob et les Epsilon. Ils proposent aux élèves pilotes un système de formation, non seulement en vol, mais aussi au sol (40% de la formation), avec des simulateurs et des entraîneurs de vols.

Les cabines d'entrainement au vol sur Pilatus PC 21 - Radio France
Les cabines d'entrainement au vol sur Pilatus PC 21 © Radio France - Pierre MARSAT

La formation au sol commence par un simulateur "basique", qui permet à l'entraîneur d'imposer à l'élève pilote des conditions de vol différentes, et crée la surprise qui entraîne le bon réflexe. Ensuite, quand il présente les compétences nécessaires au terme de cette première étape, le futur pilote passe au simulateur dynamique FMS, qui recrée toutes les conditions de l'exercice, y compris physique : le facteur de charge subi peut aller de - 4 à + 8 G ! Les spécialistes apprécieront.

Le simulateur de vol FMS - Radio France
Le simulateur de vol FMS © Radio France - Pierre MARSAT

"On ne peut pas mesurer encore tout ce qu'on va pouvoir faire avec le Pilatus PC-21", s'enthousiasme le Général Lavigne. Des pannes simulées, des combats un contre un, ou un contre X, tout est envisageable dans le simulateur de vol. La formation pour devenir pilote de chasse dure environ 130 heures. C'est le groupe industriel anglais Babcock qui a mis au point les PC-21 et le simulateur. Ce sont 85 personnels de Babcock qui travailleront bientôt dans un hangar de 2200 mètres carrés. Parmi eux, une majorité de Cognaçais, a promis le constructeur. 

Le Général Philippe Lavigne, chef d'état-major de l'Armée de l'Air - Radio France
Le Général Philippe Lavigne, chef d'état-major de l'Armée de l'Air © Radio France - Pierre MARSAT

Parallèlement à l'arrivée, dans les prochains mois, de ces 15 avions Pilatus PC-21, la base aérienne 709 de Cognac-Châteaubernard va aussi accueillir l'escadre de drones Reaper. Six drones sont déjà arrivés : deux basés à Cognac, et quatre au Niger dans le cadre de l'opération Barkhane. Six autres drones doivent arriver courant 2019.

Le Pilatus PC-21 vu sur sa longueur - Radio France
Le Pilatus PC-21 vu sur sa longueur © Radio France - Pierre MARSAT

Reportage sur la base aérienne de Cognac

Interview du Général Philippe Lavigne