Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Colère des policiers : "Une prime de 300 euros ce n'est pas suffisant" selon Arnaud Paris du syndicat Alliance

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Picardie

Le syndicat Alliance Police Nationale appelle, avec d'autres syndicats, à "fermer les commissariats" ce mercredi 19 décembre partout en France y compris dans la Somme. Les fonctionnaires, épuisés par un mois de contestation sociale, demandent un geste de la part du gouvernement.

Arnaud Paris, secrétaire départemental adjoint du syndicat de police Alliance
Arnaud Paris, secrétaire départemental adjoint du syndicat de police Alliance © Radio France - Hajera Mohammad

Gilets jaunes, manifestations de lycéens, marché de Noël à surveiller... le mois qui vient de s'écouler a été épuisant pour les policiers de Picardie. Le syndicat Alliance, avec d'autres syndicats policiers, appellent à un _"mercredi noir"_dans les commissariats, notamment dans la Somme.

Répondre uniquement aux appels d'urgences

Malgré les négociations en cours avec le ministre de l'Intérieur, l'appel à "fermer les commissariats" est maintenu, affirme Arnaud Paris. Le secrétaire départemental adjoint d'Alliance dans la Somme était l'invité de France Bleu Picardie à 8h10. Concrètement, les commissariats resteront ouverts, mais les agents sont invités à n'intervenir que pour répondre aux appels d'urgence : "Quelqu'un qui se fait agresser dans la rue, bien sûr on va intervenir. En revanche, un tapage ou un contrôle routier, ne sont pas prioritaires", précise le syndicaliste. Pour les dépôts de plainte, mieux vaut repasser demain.

Manques de moyens et d'effectifs

Les policiers demandent un "retour sur investissement" après ce mois de contestation sociale qui les a épuisés. La nuit dernière, l'Assemblée nationale a voté une prime exceptionnelle de 300 euros pour les 111.000 policiers et militaires qui ont participé aux récentes opérations. "Ce n'est pas suffisant", estime Arnaud Paris, car "à côté de ça, on a nos collègue qui ont des astreintes qui ne sont pas payées depuis l'automne", explique-t-il, avant d'ajouter : "On voudrait aussi des moyens sur le mobilier et pour les équipements". Sans oublier, le manque d'effectifs : "Il faudrait 20 à 30 fonctionnaires pour fonctionner correctement", estime Arnaud Paris.

Même si les manifestations de gilets jaunes se sont déroulées globalement dans le calme dans la Somme, Arnaud Paris l'affirme : "Les collègues sont à bout, tout le monde en a marre".

"Les collègues sont à bout" - Arnaud Paris, secrétaire départemental adjoint d'Alliance Police

Choix de la station

À venir dansDanssecondess