Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Collecte inédite dans la Drôme : des serviettes et des tampons pour les femmes en difficulté

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Une collecte de tampons et de serviettes hygiéniques a lieu ces 28 et 29 mai dans trois supermarchés de la Drôme. Une grande première. Pourtant des initiatives pour les femmes précaires existent déjà à Valence.

Il est possible de donner des serviettes, tampons et produits d'hygiène dans trois Leclerc de la Drôme ces 28 et 29 mai.
Il est possible de donner des serviettes, tampons et produits d'hygiène dans trois Leclerc de la Drôme ces 28 et 29 mai. © Radio France - Stéphanie Berlu

Une collecte de protections périodiques est organisée dans les magasins Leclerc de France ces 28 et 29 mai. C'est une grande première. Dans la Drôme, trois supermarchés Leclerc sont concernés : Valence, Montélimar et Bourg-les-Valence.  L'initiative est organisée au niveau national, par les Banques alimentaires et l'association "Règles élémentaires". 

En France, 2 millions de femmes ont des difficultés financières et ne peuvent pas s'acheter des tampons et des serviettes. A Valence, une initiative est déjà en place depuis le mois de février pour aider les étudiantes dans le besoin. Chantal Roynette donne des cours de couture depuis douze ans, dans son atelier "Coudre soi-même".  La crise sanitaire l'a fait réagir : "Que des filles ne puissent pas aller travailler ou en cours parce qu'elles ont leurs règles, c'est une injustice sociale abominable à notre époque. En plus, celles qui n'ont pas les moyens utilisent mal leur protections, cela peut provoquer des maladies.

A Valence, dans son atelier de couture, Chantal Roynette fabrique des serviettes réutilisables pour les étudiantes dans le besoin.
A Valence, dans son atelier de couture, Chantal Roynette fabrique des serviettes réutilisables pour les étudiantes dans le besoin. © Radio France - Coline Mollard

Elle a donc décidé de mettre à profit son atelier de couture. Aidée par ses clientes, elle fabrique des serviettes hygiéniques lavables, mises à disposition gratuitement dans le restaurant Crous de Latour Laubourg et à Epival et Solé'Val, deux épiceries solidaires. Une aubaine pour Alicia, étudiante en master Bijouterie et joaillerie : "On n'a pas toutes le budget pour s'acheter des protections tous les mois."

Là je peux laver les serviettes et les réutiliser. C'est beaucoup plus économique et écologique.

Le sujet de la précarité menstruelle reste néanmoins encore tabou en France. A partir de septembre prochain, le gouvernement installera des distributeurs de produits hygiéniques gratuits dans toutes les universités.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess