Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Collectif de soutien à Fleurey-sur-Ouche pour un jeune apprenti guinéen menacé d'expulsion

-
Par , France Bleu Bourgogne, France Bleu

A Fleurey-sur-Ouche, un collectif s'est créé pour soutenir Karim Traoré. Ce jeune guinéen est arrivé en juillet 2019 comme apprenti boucher à l'Intermarché de la commune. Un apprenti apprécié de tous, et pour lequel les employés du magasin comme ses clients se mobilisent pour ses papiers.

De gauche à droite, Marc Jenoudet, responsable du rayon boucherie de l'Intermarché à Fleurey-sur-Ouche, et Karim Traoré, son apprenti menacé d'expulsion.
De gauche à droite, Marc Jenoudet, responsable du rayon boucherie de l'Intermarché à Fleurey-sur-Ouche, et Karim Traoré, son apprenti menacé d'expulsion. © Radio France - Stéphanie Perenon

Après la mobilisation pour Elvis, élève du lycée Castel à Dijon, celle d'Ibrahima l'apprenti boulanger à Dijon, un collectif se bat pour défendre le dossier de Karim Traoré. Ce jeune guinéen est apprenti boucher à l'Intermarché de Fleurey-sur-Ouche et lui aussi est menacé d'expulsion le jour de ses 18 ans. Il fêtera sa majorité le 25 mars prochain, une échéance qui arrive très vite pour tous ceux qui le soutiennent.

Et parmi les premiers soutiens de Karim Traoré, il y a son maître d'apprentissage Marc Jenoudet, très fier de son jeune élève.

Une pétition pour soutenir le jeune apprenti est à signer à l'entrée du magasin Intermarché de Fleurey-sur-Ouche.
Une pétition pour soutenir le jeune apprenti est à signer à l'entrée du magasin Intermarché de Fleurey-sur-Ouche. © Radio France - Stéphanie Perenon

Un sentiment d'injustice très fort 

Ce sentiment d'injustice très fort, il est ressenti par celles et ceux qui accompagnent le jeune homme depuis son arrivée dans le village. À commencer par Laurent Dieusaërt, le directeur du magasin qui l'a pris comme stagiaire puis comme apprenti, sans se douter de cette menace d'expulsion.

Laurent Dieusaert, le directeur de l'Intermarché de Fleurey-sur-Ouche, fait part de son sentiment d'unjustice pour Karim

Avec sa femme qui travaille à ses côtés, il remue donc ciel et terre depuis plusieurs semaines pour trouver une solution et des soutiens. Rapidement les clients du magasin se sont émus du sort du jeune homme et ont décidé de rejoindre le combat du directeur en créant un collectif. 

Jacqueline Rogeon et Mado Maire deux clients et habitantes de Fleurey-sur-Ouche, font signer la pétition pour Karim.
Jacqueline Rogeon et Mado Maire deux clients et habitantes de Fleurey-sur-Ouche, font signer la pétition pour Karim. © Radio France - Stéphanie Perenon

Une pétition a été lancée et les bénévoles se relaient devant le magasin pour la faire signer comme Jacqueline Rogeon et Mado Maire deux clientes et habitantes de Fleurey-sur-Ouche.

Jacqueline et Mado font signer la pétition pour Karim Traoré à l'entrée du magasin de Fleurey-sur-Ouche

Un vide juridique dans l'accueil de ces mineurs à l'aube de leurs 18 ans ?

En tout cas pour Anne-Catherine Loisier, la sénatrice de Côte-d'Or et ancienne conseillère départementale, il y a un vide juridique et il faudrait davantage de dialogue pour améliorer l'accompagnement de ces jeunes mineurs isolés.

Anne-Catherine Loisier, la sénatrice de Côte-d'Or estime qu'il y a un vide juridique dans l'accompagnement de ces mineurs.

Plus de 2500 signatures collectées

Plus de 2500 pétitions ont déjà été recueillies en version papier et sur internet. Le directeur du magasin a de son côté bâti un dossier de 98 pages à destination du préfet pour soutenir Karim. Le jeune homme très touché par toutes ces marques de solidarité garde le sourire grâce à tous ses soutiens. Et en particulier grâce à la relation très proche créée avec son maître d'apprentissage, Marc Jenoudet. 

Karim Traoré et son maître d'apprentissage Marc Jenoudet sont devenus très proches.

Laurent Dieusaërt, le directeur de l'Intermarché, a également sollicité une demande d'entretien au préfet pour soutenir le dossier de Karim Traoré. La préfecture que nous avons contactée, explique que l'examen de son dossier est en cours sans plus de précision. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess