Société

Colmar : 300 personnes devant la préfecture du Haut-Rhin contre les compteurs Linky

Par Maxime Nauche, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu samedi 9 septembre 2017 à 18:00

Environ 300 personnes se sont réunies samedi matin devant la préfecture du Haut-Rhin
Environ 300 personnes se sont réunies samedi matin devant la préfecture du Haut-Rhin © Radio France - Maxime Nauche

Associations, élus, simples citoyens, environ 300 personnes ont donné de la voix samedi matin devant la préfecture du Haut-Rhin à Colmar. Elles souhaitent que les clients d'EDF aient le choix d’adopter, ou non, les nouveaux compteurs Linky.

Actuellement les nouveaux compteurs électriques Linky sont déployés partout sur le territoire de manière systématique. Samedi matin devant la préfecture à Colmar, 300 personnes se sont rassemblées pour demander à ce que les clients d'EDF aient le droit de refuser l'installation de ces compteurs.

Des craintes pour la santé et la vie privée

Les opposants à ces nouveaux compteurs craignent pour leur santé. Les machines émettent en effet des ondes qui viennent s'ajouter à celles des téléphones portables, des ordinateurs et autres objets connectés. L'autre point de crispation concerne la protection de la vie privée. Les détracteurs des compteurs Linky ont peur d'être espionnés à travers ce nouvel outil. En effet EDF pourra, avec accord du client, suivre la consommation d'un ménage en temps réel.

Plus de 8300 signataires contre Linky

Samedi matin, les représentants des associations et des communes opposées aux compteurs Linky ont donc été reçues par le secrétaire général de la préfecture. Ils lui ont remis un pétition avec plus de 8300 signatures. "On demande l'arrêt des poursuites, devant le tribunal administratif, des maires qui refusent la mise en place de Linky dans leur commune", précise Patrick Richardet, président de l'association Groupe santé Colmar. En effet, certaines municipalités ont été attaquées en justice par Enedis, branche d'EDF en charge de Linky, pour avoir pris des délibérations contre les compteurs.

C'est le cas de la ville de Saint-Bernard dans le Sundgau. "On ne peut pas forcer les gens à adopter ces nouveaux compteurs, " déplore le maire Bertrain Ivain. "Il faut leurs laisser le choix." Une instruction est en cours mais la comparution devant le tribunal administratif de Strasbourg ne devrait pas se faire avant deux ans.

De son côté, la préfecture rappelle que son rôle est d'exécuter la loi et dans le cas présent, cela signifie déployer les compteurs Linky sur le territoire. Le secrétaire général de la préfecture assure tout de même transmettre les revendications des maires et des associations au préfet.