Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Colomiers : les habitants se mobilisent pour Serge, concitoyen modèle… mais sans papier

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu
Colomiers, France

Que veut dire : être Français aujourd’hui ? Le cas de Serge Kimbembe est peut-être un bon exemple. Jeudi soir des Columérins de bords très différents ont manifesté avec un slogan, "je suis Serge", pour dénoncer les lenteurs de la préfecture qui tarde à régulariser cet habitant très investi.

une soixantaine de Columérins pour soutenir Serge sans papier
une soixantaine de Columérins pour soutenir Serge sans papier © Radio France - Stéphanie Mora

"Je suis Serge"

Une soixantaine d'habitants se sont mobilisés devant l'école Jules Ferry pour soutenir Serge Kimbembe. Cet homme de 50 ans a fui la guerre au Congo-Brazzaville il y a 14 ans. Vous pensez peut-être qu'il s'agit d'une histoire de sans papier de plus ? Pas vraiment. Au-delà des associations qui militent d'ordinaire pour la régularisation de sans papier, Serge Kimbembe fait l'objet d'un élan de solidarité peu banal.

Reportage au coeur de la manifestation de soutien à Serge

Serge vit à Colomiers depuis 2010 avec sa femme et ses deux enfants : il participe à la vie de la paroisse, du Secours catholique, de CCFD-Terres solidaires, il est aussi représentant des parents d'élèves à l'école Jules Ferry depuis quatre ans... Mais il n'a toujours pas de titre de séjour! Sa première demande date du 14 février 2013, il attend depuis une réponse de la préfecture de Haute-Garonne.

Cela exaspère les militants de la Ligue des Droits de l’Homme comme François Dumas président de la section Colomiers-ouest toulousain de la LDH : "C’est ni un terroriste qui se cache ni un danger pour la société. Serge est de Colomiers, il est investi dans la ville… Que craint Mr le préfet ? Trois ans pour instruire un dossier ? C’est pas sérieux ! La semaine prochaine on ira le voir pour lui remettre une pétition de 2000 signatures en lui disant : et maintenant qu’est-ce qu’on fait ? On sait que Serge ne peut pas être sous le coup d’une obligation de quitter le territoire, c'est déjà positif mais il ne peut pas travailler alors qu’il a des propositions ! C’est absolument déraisonnable".

Serge Kimbembe entouré d'une partie de son comité de soutien
Serge Kimbembe entouré d'une partie de son comité de soutien © Radio France - Stéphanie Mora

Ce jeudi soir malgré le froid, des paroissiens, des parents d’élèves de l’école, des enseignants, de simples citoyens sont venus participer à une minute de silence et brandir un portrait de Serge Kimbembe pour dire leur indignation comme Robert : "Cela fait partie des aberrations françaises, on embête des gens qui se sont intégrés qui participent à la vie municipale, on les rejette et on ne sait pas pourquoi !"

Le dossier suit son cours selon la Préfecture

Serge Kimbembe est très touché de la mobilisation de ce jeudi. Lui qui a perdu le sommeil ne cesse de remercier le comité de soutien :

"Je crois en ce pays, je suis un Français d’adoption. Tout ce monde ce sont des Humanistes, je suis tellement ému. Heureusement qu’ils sont là sinon ce serait très difficile". — Serge Kimbembe

Serge Kimbembe a aussi reçu le soutien du Défenseur des droits et de deux députées haut-garonnaises Monique Iborra et Françoise Imbert. La pétition sur internet et sur papier a déjà recueilli plus de 1300 signatures.

L'indignation de François Dumas de la LDH 31

Contactée par France Bleu Toulouse, la préfecture de Haute-Garonne confirme que la "demande d'admission exceptionnelle au séjour" de Serge Kimbembe est en cours d'examen et qu'elle est conditionnée à la procédure judiciaire menée par le procureur de la république. Une étape systématique dans la demande de papier et qui ne serait pas terminée.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess