Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Combrailles : mobilisation contre l'arrivée de déchets dangereux à Queuille

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Vendredi dernier, le collectif "bien vivre en Combrailles" s'est constitué. Objectif : mobiliser contre l'arrivée de déchets dangereux sur la commune de Queuille qui seront traités par la société Chimirec, leader sur le secteur.

Pas vraiment bienvenu le projet de Chimirec dans les Combrailles
Pas vraiment bienvenu le projet de Chimirec dans les Combrailles © Radio France - Olivier Vidal

Queuille, France

Lorsqu'on se rend à Queuille, on ne peut que remarquer ces nombreux panneaux sur les rond-points ou le bord des routes : "Non à Chimirec, non aux déchets". Il faut dire que les riverains, les artisans du coin sont très remontés contre ce projet d'implantation qu'ils ont découvert dans une lettre adressée par le maire de la petite commune, Yannick Masson.

Chimirec, leader dans la collecte et le traitement des déchets, envisage donc d'installer un bâtiment pour trier, stocker et traiter des déchets dangereux. L'enquête publique s'est achevée à la mi-mai. L'industriel prévoit de construire un bâtiment sur la ZAC de Queuille. "Une zone humide et classée" prévient Jean-Pierre Moreau, riverain et vice-président du collectif, tout juste constitué, "Bien vivre en Combrailles. 

C'est sur cette buute que devrait s'installer Chimirec - Radio France
C'est sur cette buute que devrait s'installer Chimirec © Radio France - Olivier Vidal

Le bâtiment pourrait être situé sur une butte, ce qui inquiète encore un peu plus les riverains comme Patrick, qui vit un peu plus bas : "Si il y a pollution des eaux, elle arrivera forcément chez nous, on est opposé à cette venue" explique ce natif de Queuille.

Inquiétude et mobilisation 

Dans la zone, CHIMIREC prévoit le passage de 22 véhicules par jour, dont 12 poids-lourds, des camions chargés de matières toxiques et dangereuses venues d'autres départements assurent les opposants.

L'enquête publique bouclée, ce devrait être à la préfecture de se prononcer prochainement. Dans le même temps, une pétition, soutenue par plusieurs associations environnementales, a été lancée.

La rédaction de France Bleu Pays d'Auvergne a sollicité le président de la Communauté de communes Combrailles Sioule et Morge et également le maire de Queuille afin qu'ils puissent s'exprimer sur ce dossier. Sans succès pour l'heure.